iaaf_laminediack

L’INCENDIE (Par Fadel Dia)

« L’affaire Lamine Diack » va-t-elle mettre le feu au  Sénégal? Ce  serait le comble puisque, si on en croit Le Monde, c’est justement pour préserver notre pays de l’embrasement que pourrait provoquer la réélection d’un vieil autocrate accroché au pouvoir et à sa « dévolution monarchique »,contre l’avis de son peuple, que l’ancien président de l’IAAF aurait cédé à des marchandages frauduleux.

LA GUERRE N’EST PAS FAITE POUR LES VIEILLARDS ! 

Ouvrons d’abord une longue parenthèse pour mesurer les paradoxes de cette affaire.
Le montant que Platini reconnait avoir reçu de S.Blatter est supérieur à celui qu’on accuse L. Diack d’avoir soutiré au président de la fédération russe d’athlétisme. Platini comme Diack se seraient passés de documents comptables et se seraient contentés d’accords verbaux. C’est plus compromettant pour le Français qui appartient à une culture qui n’accorde de crédit qu’à ce qui est écrit, mais apparemment cela n’a choqué personne. Diack , selon ses aveux au Monde, ne se serait pas enrichi par le montant reçu ,ce qui n’est pas le cas de Platini  qui a tiré un profit personnel de l’opération. Platini a été sanctionné  par  une suspension, mais ses censeurs parlent  d’imprudence  plutôt que de corruption ,contrairement au soupçon qui pèse sur  Diack.

En somme la naïveté  est une excuse pour le Français, un crime pour le Sénégalais. Bien entendu les comités d’éthique des deux organismes qui les employaient sont diversement appréciés :celui qui a condamné Platini est jugé pourri, celui qui n’a pas défendu Diack  est préservé de l’opprobre .  Enfin, Platini est porté aux nues par son pays  où, toutes opinions confondues, on vante sa pureté et sa compétence, sans s’attarder au montant qu’il a reçu  et qui est sans rapport avec le travail qu’il aurait fourni, alors que Diack ,déjà condamné par l’opinion occidentale, ne trouve que quelques rares défenseurs dans son propre pays…

QUELLE LEÇON TIRER DE CETTE ANALYSE ?

Elle se résume en un vieux et célèbre  précepte qu’on peut réactualiser comme suit  :  «Vérité au-delà de la Méditerranée, erreur en deçà..» Le premier tort de L.Diack  c’est de l’avoir ignoré, de ne pas s’être souvenu des obstacles opposés à Mbow ou à J.Diouf, de la suspicion permanente qui pèse sur nos élites lorsqu’elles occupent des postes stratégiques, d’avoir introduit son fils dans une institution faite par et pour le Nord qui en fournit toutes les ressources et en revendique tous les bénéfices .
En attendant  que la justice se prononce « l’affaire Diack » est en train d’enflammer notre pays.
L’incendie est d’abord au sein même de la famille Diack .En proclamant par voie de presse qu’il « n’a jamais participé à une réunion politique » avec son père, « ni à aucune distribution d’argent à des opposants »,qu’il « n’a reçu aucun argent des mains de Balakhnichev » ,le fils se  décharge de toute responsabilité dans l’affaire et  se démarque du père qui ,selon Le Monde, aurait dit au juge que son fils était la seule personne susceptible de dire « qui au Sénégal a reçu l’argent des Russes ».

AU FOND ON PEUT SE DEMANDER  EN QUOI LE FILS A SERVI SON PERE !

Enfin ,Diack fils n’est pas plus tendre en justifiant les aveux compromettants attribués à son père par « le poids de l’âge » .Pourquoi ne l’a-t-il pas poussé à  partir plus tôt, avant le naufrage, puisque la vieillesse était l’un des reproches que l’on faisait à  Wade, l’ennemi juré de son père ?Pourquoi L.Diack,  qu’il ne jugeait pas trop vieux pour gérer l’IAAF,dont le budget se monte à 70 millions de dollars ,le serait devenu subitement quand il s’agit de se justifier face  à l’enquêteur ?

L’incendie est aussi dans la classe politique. L’encre du Monde n’était pas encore sèche que le principal parti d’opposition, faisant feu de tout bois, sortait  précipitamment, sans réunir ses instances, un communiqué  excessif et outrageant dont les termes ont été démentis quelques heures plus tard par la source même des informations. D’autres politiques sortaient des bois pour lancer des flèches empoisonnées  qui se transformeront en boomerangs !Et comme souvent le pouvoir réagira non par l’explication mais par le recours à la force policière .C’était pourtant plus simple d’édifier l’opinion, de donner des preuves ,d’inviter à l’éclatement de la vérité et de traduire les calomniateurs  devant la justice !

Mais l’incendie le plus grave est à venir. Lamine Diack est connu  pour l’aide et le parrainage qu’il  a assurés à de nombreux mouvements politiques et de la société civile .Lorsque les noms de ceux qui parmi eux ont mangé au râtelier russe seront connus et publiés , des légendes s’écrouleront, des réputations seront anéanties. Cet incendie là au moins sera salutaire.
Restera à faire en sorte que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets..

Voir aussi

amies-heureuses-sur-plage

COMMENT PERDRE 5 KILOS RAPIDEMENT ?

Parfois, perdre un peu de poids peut faire un bien fou au moral. Avec les …