ndogandou-620x315

Linguère : Darou Salam Ndogandou une cité religieuse oubliée

A l’image des foyers religieux du pays, Darou Salam Ndogandou, localité du département de Linguère prépare activement la célébration du Gamou marquant la naissance du Prophète Mouhamed (Psl). Fondée vers 1936 par  Chérif Cheikh Adramé Aidara, un grand (Waliyou), originaire de l’Afrique du l’ouest, Darou Salam Ndogandou située à quelques encablures de Dahra Djoloff manque, en ce moment, de tout. Manque de structures sanitaires, vétusté de la route Dahra-Darou Salam Ndogandou longue de deux kilomètres et demi sont, entre autres, les problèmes de la population de ce village peuplé essentiellement de maures, des peuls. A signaler que Chérif Cheikh Adramé Aidara est un descendant du prophète Mouhamed (Psl). A sa mort en 1955, le khalifat revint à son fils ainé Chérif Cheikh Bouya Aidara. Ce dernier, rappelé à Dieu en 1975, le flambeau revint à Chérif Cheikh Aidara l’actuel Khalife de Darou Salam Ndogandou. Selon l’actuel Khalife, sa cité manque de tout, mais il s’en remet à Dieu. « Je ne demande rien à L’Etat du Sénégal », martèle l’actuel Khalife de Darou Salam Ndogandou. Toutefois, le chef du village Cheikh Talibouya Aidara soutient, pour sa part, que Darou Salam Ndogandou a besoin d’extension des réseaux en eau et en électricité, de la réhabilitation de la route Dahra-Darou salam Ndogandou, mais aussi de l’octroi du riz en période de Gamou comme c’est le cas pour les autres foyers religieux. Pourquoi son village devrait-il être en reste ?s’est -il demandé. Tout compte fait, le gamou se prépare activement à Darou Salam Ndogandou.

 

Samba Khary NDIAYE Linguère.

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …