téléchargement

Linguere- Retrait des enfants de la rue : le départemental des maîtres coraniques interpelle l’Etat

La décision prise par l’Etat du Sénégal de retirer les enfants de la rue continue  de susciter des réactions dans le département de Linguère. La dernière en date est celle de Samba Campbel, président de l’Association des maîtres coraniques qui a récusé la décision. « La mendicité est bénie par la religion musulmane par conséquent nous ne serons jamais d’accord pour une telle décision », a martelé ce dernier. Pour lui, avant  de prendre une telle décision, le gouvernement devrait d’abord procéder à un recensement objectif des Daaras  dans le pays, mener des enquête pour voir lesquels d’entre eux exploitent leurs pensionnaires. Cette mesure du président de la République devrait faire l’objet d’une large concertation avec l’ensemble des  acteurs car, dit-il, « si le Président veut que nous gardons nos talibés dans nos daaras, il faut qu’il nous aide ».

Certaines personnes, malintentionnées, qui se cachent derrière le statut de maître coranique, recrutent des enfants surtout dans les grandes villes, qu’ils logent dans des maisons qui font office de daara, et les contraint de verser la somme de 300 Fcfa à 500 Fcfa, sous peine d’être sévèrement punis. Par contre, certains maîtres coraniques sont obligés d’envoyer leurs « talibés » dans la rue pour avoir uniquement  quelque chose à mettre sous la dent parce qu’ils n’ont pas les moyens financiers de leur donner de la nourriture.

Les maîtres coraniques du Djoloff par la voix de leur président, invitent le Chef de l’Etat à revoir sa décision qu’ils jugent dangereuse dans un pays à   95% de musulmans.

Pour lutter contre la mendicité et le phénomène des enfants de la rue, selon le maitre coranique, le gouvernement  doit soutenir les daaras  en payant des salaires aux maîtres coraniques et en apportant de la nourriture pour les talibés comme ce qui se fait dans les écoles françaises où il y a des cantines scolaires.

Samba Khary Ndiaye Linguère.

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …