SANTE

L’insuffisance cardiaque, la grande oubliée des maladies cardiovasculaires

  • Date: 17 mars 2016

L’insuffisance cardiaque touche un million de personnes en France et est responsable de plus de 23 000 décès chaque année. Pourtant, peu de personnes se sentent exposées à cette maladie sévère.

Insuffisance cardiaque : qu’est-ce que c’est ?

Le cœur est une pompe musculaire qui apporte du sang riche en oxygène aux organes qui en ont besoin pour fonctionner. On dit qu’il y a insuffisance cardiaque quand le cœur perd sa force musculaire et cette fonction de pompe. Il ne parvient alors plus à apporter un débit de sang suffisant pour faire face aux besoins métaboliques de l’organisme.

Cela affecte fortement la qualité de vie des personnes atteintes et cause le décès de 23000 patients chaque année en France (soit 7 fois plus que les accidents de la route). Malgré une réduction significative de la mortalité, le taux de survie à 5 ans n’est que de 50%.

Qui est touché par l’insuffisance cardiaque ?

Cette maladie touche globalement 2,3% de la population adulte (soit environ 1 million de personnes) mais plus on avance en âge et plus la fréquence de la maladie s’accentue : elle dépasse 15% chez les plus de 85 ans. Du fait du vieillissement de la population, en 10 ans le nombre de personnes souffrant d’insuffisance cardiaque a augmenté de 30%.

« L’insuffisance cardiaque est l’aboutissement ultime de toutes les maladies cardiovasculaires » explique le Pr Richard Isnard, cardiologue à la Pitié Salpétrière (Paris). « Elle se développe principalement chez les personnes qui ont fait un infarctus, qui souffrent d’hypertension artérielle , ou qui ont une pathologie cardiaque ou une maladie des valves (coronaropathie, valvulopathie, arythmie …) ».

Enfin, certaines cardiopathies congénitales ou génétiques prédisposent également au développement de l’insuffisance cardiaque.

Insuffisance cardiaque : quels sont les symptômes ?

Le diagnostic de l’insuffisance cardiaque est souvent difficile car les symptômes les plus fréquents (fatigue, essoufflement, toux nocturne) ne sont pas spécifiques à la maladie.

Les principaux signes qui doivent alerter et pousser à consulter le médecin :

• Un essoufflement au repos (allongé) ou à l’effort

• Une difficulté à respirer en position couchée

• Une toux nocturne

• Une fatigue et une difficulté à effectuer les tâches quotidiennes.

Chez les personnes très âgées, une désorientation, une confusion, des chutes et la perte d’autonomie peuvent aussi âtre associés à une insuffisance cardiaque.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic de l’insuffisance cardiaque est évoqué soit lors d’une consultation, en présence de symptômes évocateurs de la maladie, soit à l’hôpital à l’occasion d’une première décompensation (la défaillance de certains mécanismes de l’organisme) ou d’un incident aigü (l’insuffisance cardiaque est la première cause d’hospitalisation après 65 ans).

Lorsque la maladie est découverte, les médecins vont en évaluer la gravité, rechercher d’éventuels facteurs aggravants (hypertension artérielle, consommation excessive d’alcool, tabagisme, obésité, sédentarité …) et estimer le pronostic .

Les résultats de ce bilan permettent de définir les traitements qui sont les plus adaptés. « Les traitements actuels ont pour but d’améliorer la qualité de vie du patient en soulageant les symptômes et en lui permettant d’effectuer les activités de la vie quotidienne ainsi que de ralentir la progression de la maladie. Outre le traitement pharmacologique, bien codifié et efficace, le suivi de l’insuffisance cardiaque comprend toujours la prescription d’une nouvelle hygiène de vie avec une activité physique adaptée régulière et de nouvelles habitudes alimentaires » insiste le cardiologue.

Auteur: Catherine Cordonnier – TopSante

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15