Accueil / POLITIQUE / Listes du Pds aux législatives 2007 : Les transhumants gagnent la lutte des places à Diourbel

Listes du Pds aux législatives 2007 : Les transhumants gagnent la lutte des places à Diourbel

C’est la surprise générale au niveau de la région de Diourbel. Les couleurs du Parti démocratique sénégalais (Pds) seront défendues par ses anciens pourfendeurs, les transhumants issus du Parti socialiste (Ps). Ce qui fait regretter à certains, l’absence des autres formations politiques qui ont choisi le boycott du scrutin du 3 juin.

Source : Le Quotidien

La grogne a fini de s’installer chez les libéraux. Et pour cause, ils ne comprennent pas que des militants de la 25e heure soient choisis au détriment des libéraux de souche. Dans la région de Diourbel, sur les dix députés à élire, seuls trois n’ont pas milité dans une formation autre que le Parti démocratique sénégalais. Il s’agit de Mme Aminata Tall, Fallou Mbacké et Moussa Sakho. Tous ceux qui restent ont été membres du Ps, l’ancien parti au pouvoir à l’exception notoire de Sidy Mactar Mbacké, un transfuge du Rassemblement du peuple (Rp) de Mamoune Niasse. Si à Touba et Mbacké, on brandit l’arme du vote-sanction, à Diourbel, c’est la grande déception. Les quelques rares militants libéraux rencontrés ne comprennent pas que la direction de leur parti ait pu commettre un tel acte. Sidy Badiane, président de la fédération Pds de Diourbel, comme bon nombre de ses camarades, rumine sa colère : «Nous ne sommes pas du tout contents des investitures. Des gens qui n’ont aucune représentativité ont été investis.» En sa qualité de président départemental des présidents de Conseil rural, il poursuit : «Les dix communautés rurales ont été royalement oubliées. Ce n’est pas juste. Il fallait, dans la confection des listes au moins, envisager des places pour le monde rural qui dispose de gens valeureux et compétents.» Il ajoute ne rien exclure avec ses pairs pour que ces injustices cessent. M. Badiane demande aux instances dirigeantes du Pds de revoir leur copie avant qu’il ne soit tard.

COLERE DES PARTISANS DE MME TALL

Toujours au niveau du département de Diourbel, certains militants comme Mamadou Ndiaye ne comprennent pas que les jeunes soient laissés en rade et qu’une militante de la première heure comme Aminata Lotta Sarré soit mise sur la liste des suppléants. D’ailleurs, des libéraux proches du maire Mme Aminata Tall voient, dans ces investitures, une continuité de la bataille que certaines franges du Pds continuent de livrer à cette dernière. D’autres, plus acerbes, disent qu’au niveau de la formation libérale, il faut être beau parleur pour espérer un poste de député ; c’est, disent-ils, ce qui vaut à Mactar Mbacké et Abdourahmane Bocoum, inconnus, il y a moins de deux ans, du fichier du Pds, d’être investis comme candidats à la députation. Les partisans de Mamadou Tall, directeur de Cabinet de Thierno Lô, ne décolèrent pas contre la direction de leur parti. Ils ne comprennent pas le sort réservé à leur mentor. Demba Sène qui parle en leur nom confie : «Pourquoi Mamadou Tall n’a pas été investi ? Avec tout le travail qu’il a abattu durant la dernière élection présidentielle jusqu’à faire tomber le quartier Thierno Kandji dans le giron libéral, il méritait plus.» Ils envisagent même de sanctionner le parti et de voter pour les autres listes.

Si, au niveau de Diourbel, les libéraux peuvent faire contre mauvaise fortune, bon cœur, c’est tout le contraire à Bambey. Ici, le Pds a jeté son dévolu sur les néolibéraux que sont Assane Diagne et Aïda Mbodji. Ce qui fait que certains regrettent le boycott des législatives par certains partis de l’opposition. Et notre interlocuteur de dire : «C’est dommage que l’opposition ait décidé de ne pas participer au scrutin du 3 juin. Si, elle l’avait fait, nous aurions sanctionné le Pds, parce qu’on ne se reconnaît pas en ces gens qui, il n’y a guère lointain, crachaient leur venin sur Wade avec des paroles que l’un d’entre eux avait prononcées et que nous n’oublierons jamais.» D’autres libéraux disent qu’ils ne sont pas surpris et voyaient venir, car les hautes autorités du Pds avaient préféré travailler avec les transhumants au détriment des libéraux authentiques. A part, Niakour Fall qui est investi quarantième sur la liste nationale, les deux autres investis que sont Lamine Seck et Yankhoba Diouf, respectivement président de la communauté rurale de Ngoye Alioune Sylla et Lambaye, ont leur destin entre les mains de Wade. Si les actuels ministres que sont Assane Diagne et Aïda Mbodji retrouvent leurs fauteuils ministériels, alors ils pourront siéger à l’hémicycle tout en souhaitant que les actuels titulaires ne soient pas défenestrés.

Mais, la plus grande déception est à situer du côté du département de Mbacké où la nouvelle est tombée comme un couperet. En effet, ce qui est ressentie comme une humiliation par les libéraux de pure souche, ce sont les investitures de Cissé Lô, Iba Guèye, Abdoulaye Babou et surtout d’Adama Kane, la première épouse de Mactar Diakhaté. Il s’y ajoute que Aïda Gaye, Khady Dia Sidibé ont chipé la place à Penda Sago Diop, qui devra faire ses adieux sous peu à l’hémicycle. Dans ce département, on redoute un fort taux d’abstention. Certains vont même jusqu’à pronostiquer la victoire de la coalition War Wi qui a jeté son dévolu sur Serigne Abo Mbacké et Abdourhmane Sylla, un ancien du Pds. Quoi qu’il en soit, la victoire du camp libéral est assurée dans le Baol, faute d’adversaires coriaces.


À voir aussi

Subvention de la Cojer : Macky bloque les 5 millions

Les jeunes du parti présidentiel n’ont plus d’espoir. Pour cause, le président de la république …

Carte nationale d’identité : La validité prorogée jusqu’au 31 août 2018

Repoussée une énième fois par le Président de la République, la date d’expiration des anciennes …