ACTUALITE

LITIGE FONCIER À DIAMNIADIO- 12 ha au centre du conflit

  • Date: 26 janvier 2016

Une bombe foncière dormante de plus de 12 ha risque de se réveiller, ces prochains jours, à Dougar sis dans la Commune de Diamniadio. En effet, très en colère, les  populations de ce paisible village composé en majorité de Sérères ont organisé, dimanche dernier,  une marche contre la spoliation forcée de leurs terres. Au banc des accusés, Moustapha Sy Djamil Ibn Serigne Mansour Sy.  Elles accusent le fils du marabout, sans acte légal, de vouloir faire main basse  sur leurs terres.

Rien ne va plus dans le tranquille village de Dougar. Situé dans la Commune de Diamniadio, plus précisément dans le département de Rufisque, et composé pour l’essentiel de paysans et de pasteurs, les habitants de cette localité s’étaient tous donné rendez-vous au centre du site en question, pour rencontrer la presse et lui faire part de leurs courroux. Arborant des brassards rouges, elles ont brandi  des pancartes sur lesquelles on pouvait lire ces écriteaux : « Nous voulons nos terres, Djamil et ses collaborateurs, quittez nos terres. Dougar dit non aux voleurs de terres ». Les populations alertent l’opinion et surtout le président de la République, Macky Sall, sur la menace qui pèse sur le village et lui demandent de réagir très vite avant que l’irréparable ne se produise.

Porte-parole du jour, lors de la rencontre avec la presse, le notable Soulèye Sène déclare : « Nous ne pouvons pas comprendre que quelqu’un qui se dit être une grande personnalité veuille déposséder de pauvres gens, de surcroit Tidianes comme lui, rien que pour sa satisfaction  personnelle ». Rappelant l’origine du contentieux qui date du vivant du défunt Khalife général des Tidianes, Serigne Mansour Sy, le patriarche déclare : « En 2001, Serigne Mansour Sy était venu sur le site et nous avait dit que les 12 ha lui appartenaient alors que la Communauté rurale de Yène n’avait jamais délivré une quelconque délibération en sa faveur. La seconde fois, c’était sous le premier Maire de Diamniadio, Abdoulaye Ndoye. Ses hommes sont venus faire des travaux sur le site. Lorsque nous nous sommes opposés, il nous convoqua à Tivaouane pour tirer l’affaire au clair. Après d’âpres explications et preuves à l’appui, Serigne Mansour Sy a décidé de renoncer au site ».

Poursuivant son argumentaire, le porte-parole des Dougarois précise : « L’ancien Conseil rural de Yène n’a jamais sorti un seul document cédant le site à Serigne Mansour Sy. Le premier Conseil municipal  de Diamniadio ne l’a jamais fait et cela jusqu’à aujourd’hui sous Moulaye Guèye ». C’est pourquoi, grande a été leur surprise de voir Djamil Sy, fils de Serigne Mansour Sy, venir réclamer ces terres. « Nous ne connaissions pas Djamil Sy. C’est Serigne Mansour Sy que nous connaissions. Comme je l’ai souligné, ce dernier avait laissé tomber l’affaire lorsque nous lui avions fourni des preuves. Même les briques qu’il avait déposées ici, il les a transférées sur un autre site d’une superficie d’1 hectare à Diamniadio que nous lui avions délivré en 1982 », soutient le vieux Laye Soulèye Sène. Avant de poursuivre : « Djamil Sy devrait hériter de son père autre chose que des litiges. D’ailleurs, il n’est pas l’unique fils de Serigne Mansour Sy. Même si ce qu’il revendique appartenait au défunt marabout, il devait exhiber des documents le prouvant ».

Prenant la parole, le vieux Kholé Faye, qui dit avoir assisté à la rencontre avec le défunt Khalife général des Tidianes et son fils ainé, confirme les dires du notable Soulèye Sène. « Le marabout homme d’affaires Djamil Sy et le Sous-préfet Djiby Diallo, ancien secrétaire particulier du Khalife sont à la base de cette situation. Nous interpellons le président de la République, Macky Sall, avant que l’irréparable ne se produise. Nous sommes prêts à tout pour préserver nos terres », menace-t-il.

Djiby GUISSÉ 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15