ACTUALITE

Litiges fonciers à Tivaouane peuhl : Des victimes interpellent l’Etat

  • Date: 2 juillet 2015

Les membres du collectif des attributaires et propriétaires de Tivaouane Peulh sollicitent l’intervention de l’Etat pour être rétablis dans leurs droits. Ils se disent victimes de bradage de leurs terres déclarent ne pas baisser les bras.

Le collectif des attributaires et propriétaires de Tivaouane Peulh, composé d’enseignants et autres, a dénoncé un forcing de l’institut Mozdahir qui a fait main basse sur des terres à Tivaouane Peulh. Ousmane Guèye Bâ, porte-parole du jour, de rappeler qu’ils avaient reçu des parcelles de terrain dans cette commune par un délibérée du conseil rural de Sanglkam en 2008. «C’est en 2013, que Mozdahir est venue pour nous chiper ces espaces, en complicité avec certains gros bonnets», dira-t-il, en présence de toutes les victimes. Une situation qui avait conduit ces deux protagonistes, devant la justice. Pour se faire précis, ledit collectif a présenté des documents attestant la régularité des attributaires de parcelles. Le deuxième camp, ayant aussi reçu l’autorisation de clôturer un grand espace dans le site, brandissait des dossiers faisant état de son bon droit. Lors de leur première comparution devant la barre du tribunal, l’institut Mozdahir avait gagné la partie. Ce que les victimes refusent catégoriquement, dénonçant un forcing de la part de cette institution privée, en complicité avec certaines autorités. Le collectif sollicite ainsi l’intervention des autorités en charge de l’urbanisme, des  impôts et domaines et l’Etat, pour que le droit soit dit. Il faut noter que cette zone a toujours été confrontée à des litiges fonciers. Le collectif demande à l’Etat de jouer pleinement son rôle d’arbitre, afin d’identifier les responsabilités et de prendre des mesures concrètes pour résoudre ce problème. L’institut Mozdahir est une structure qui vient d’être implanté dans notre pays, où il a construit des établissements dans certaines parties de Dakar, pour contribuer à l’éducation des enfants.

Sada MBODJ

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15