Accueil / SOCIETE / Litiges fonciers à Tivaouane Peulh Plus de 100.000 victimes signalées 

Litiges fonciers à Tivaouane Peulh Plus de 100.000 victimes signalées 

 A Tivaouane Peulh, les conflits liés au foncier gangrène les relations d’affaires et motivent une rencontre initiée par la coopérative d’habitat des enseignants. L’objectif est de solliciter l’intervention des autorités, pour solution définitive.

L’inauguration de la mosquée de la Cosehas a servi de prétexte à nombre de victimes de litiges fonciers pour exposer leurs doléances. «Plus de 100.000 personnes sont aujourd’hui concernées par cette situation. Les propriétaires des terrains sont victimes de gros bonnets qui les arnaquent et leur ravissent des biens qu’elles ont mis des années à acquérir. Ces litiges fonciers se sont exacerbés depuis que Tivaouane Peulh a été érigé en commune, sous le régime libéral. La zone faisait partie de la communauté rurale de Sangalkam qui assurait la gestion des terres, avant l’arrivée de Macky Sall au pouvoir», expliquent les membres de la coopérative d’habitat des enseignants qui sollicite l’intervention des autorités. Selon ces professionnels de l’éducation, une douzaine de coopératives en sont victimes. Un recensement à l‘appui, ils se disent prêts à faciliter à l’Etat la gestion des biens publics et privés. «La politique du gouvernement en place, doit contribuer à aider les populations à avoir des logements. Même des techniciens de surface et des domestiques de maisons qui s’étaient débrouillés, à force d’années d’épargne, pour obtenir un terrain, ont été arnaqués. Aujourd’hui, ce sont des bailleurs qui vont nous arracher nos biens. Mais, nous n’allons pas laisser faire. Nous utiliseront toutes les voies légales pour être rétablis dans nos droits», assurent-ils.

Tivaouane Peulh fait partie des localités minées par des litiges fonciers. Un terrain y peut être vendu à plusieurs personnes, dans une impunité insolente des mis en cause qui ne sont les nouveaux visages de la criminalité moderne. Et sans des exemplaires de sévérité, le innocentes populations continueront de ruer dans les brancards.

Sada MBODJ

Share This:

À voir aussi

CRIMINALITE FAUNIQUE- De lourdes peines pour les trafiquants

Le Tribunal de Grande Instance de Dakar a rendu son verdict pour les sieurs Mbacké …