Accueil / Education / LITTERATURE- Des écrivains à Dakar pour consolider la paix dans le monde

LITTERATURE- Des écrivains à Dakar pour consolider la paix dans le monde

Le Sénégal a abrité, pour la première fois, la rencontre internationale des délégués de l’Union des écrivains d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine (AAALWU). Cette réunion ouverte hier à Dakar, a pour thème : «La littérature, langage de paix dans un monde en turbulence».

« La  liberté de l’expression est une réalité incontestable dans notre pays », a indiqué le Colonel Moumar Gueye, président du centre Pen Sénégal. Il s’exprimait lors la rencontre internationale des délégués de l’Union des écrivains d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine (AAALWU). Selon lui, le Sénégal  ne compte aucun écrivain harcelé et exilé pour cause d’insécurité. Pour préserver la paix, le président du  centre Pen Sénégal a rappelé que la plume d’un écrivain ou d’un journaliste, constitue parfois une arme redoutable et dangereuse. Elle peut mettre en péril la paix et la cohésion sociale dans un pays. Selon lui, les écrivains et les journalistes doivent faire usages de leurs plumes en boécien et avec sagesse. Ils doivent respecter l’éthique et la déontologie régissant leur profession. La plume de l’écrivain ou du journaliste ne doit être ni irresponsable ni génératrice de propos diffamatoires. « L’écrivain et le journaliste se doivent de respecter leur mission d’éveiller les consciences citoyennes, d’éducateurs des peuples, de lanceurs d’alerte et de défenseurs des acquis démocratiques. Ils doivent éviter les excès et les dérives de nature à mettre en péril l’unité nationale, la cohésion sociale, la sécurité et la paix dans notre pays », a  souligné M. Gueye. Durant ces trois jours, les délégués venus de pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine vont  discuter sur le thème : « La littérature, langage de paix dans un monde en turbulence». Ainsi, dira Abdoulaye Fodé Ndione, président de l’AAALWU : « Nous sommes très heureux de tenir cette réunion au Sénégal, pays de tradition littéraire ». A l’en croire, ils  savent  que tout n’est pas désespéré parce qu’il y a des  femmes et des hommes qui construisent la paix, la liberté et l’égalité. Des personnes engagées dans la voie de la tolérance pour essayer d’apaiser les turbulences transversales qui sillonnent les continents. Quant à Magnick  Ndiaye, Ministre de la Culture et de la Communication, venu présider la rencontre, il  soutient que le Sénégal s’est toujours résolument engagé dans le respect des écrits et de la liberté de création avant les indépendances. Revenant sur le thème de la rencontre, à travers leurs  écrits et nouvelles, les écrivains peuvent contribuer à la recherche de la  paix en luttant contre le terroriste.  « C’est ce que j’ai essayé de dire à l’ensemble des écrivains qui viennent de trois continents. Donc, il y a trois stratégies pour lutter contre le terrorisme et l’insécurité », a conclu le Ministre.

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Education: Les anciennes normaliennes interpellent les 5 candidats

Le Réseau national des Retraitées de l’Ecole Normale des Jeunes Filles de Thiès (RENOFIT) a …

Réforme du système éducatif :Les candidats s’engagent avec la Cosydep

La Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Éducation publique (COSYDEP) a tenu …