Accueil / ACTUALITES / L’Ofnac préconise des mesures ‘’Hardies et innovatrices ’’pour faire face à la corruption

L’Ofnac préconise des mesures ‘’Hardies et innovatrices ’’pour faire face à la corruption

 La Présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), Nafi Ngom Keita a indiqué, jeudi à Dakar, que ‘’des mesures hardies et innovatrices’’ s’imposent pour mieux réarmer les structures de lutte contre la corruption.

De telles mesures leur permettraient de faire face ‘’aux nouvelles vulnérabilités’’ pouvant compromettre l’’’atteinte à la probité’’, a relevé Mme Keïta qui s’exprimait après la signature de subvention non remboursable entre l’OFNAC et l’Union européenne.

Cette subvention non remboursable d’un montant de 264 millions de frs CFA est destinée à renforcer la formation, la sensibilisation, la communication, la recherche et les enquêtes de l’organe anti-corruption pour une période de 18 mois.

‘’Au regard de l’importance des financements que nécessite la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE), d’une part et du volume des compétences transférées aux administrations locales, d’autre part, l’exigence de transparence appelle le réarmement des structures de lutte contre la corruption’’, a dit la Présidente de l’OFNAC.
Selon elle, ce nouveau contexte qui peut induire de nouvelles vulnérabilités face aux tentations d’atteinte à la probité nécessite ‘’des mesures hardies et innovatrices pour y faire face’’.
‘’Ce contrat de subvention au Projet d’appui du plan d’action de l’OFNAC (…) traduit aussi une démarche d’innovation’’ puisque ‘’le bénéficiaire, assuré de la souplesse d’exécution des dépenses, s’engage (…) à la réalisation de ses objectifs’’, a-t-elle dit.
Nafi Ngom Keita a également estimé que cette subvention est une ‘’réponse appropriée’’ pour permettre à sa structure de s’engager dans l’atteinte de ses objectifs.
‘’ En un an, l’Union européenne, par la diversité de sa coopération, donne l’opportunité à l’OFNAC de conclure un deuxième accord après celui signé avec l’Office de lutte anti fraude (OLAF) et la Banque européenne d’investissement (BEI)’’, a rappelé Mme Keïta.
Pour sa part, le chef de la délégation de l’UE, Joaquin Gonzalez-Ducay a soutenu que ‘’ce don vise à appuyer l’OFNAC dans sa mission de prévenir et de combattre la corruption par l’information et la sensibilisation des populations et contribuer à la réduction de la fraude par la répression ’’.

‘’Cette signature, poursuit-il, s’inscrit dans le cadre des objectifs conjoints de l’UE et du Sénégal qui ont fait de la lutte contre la corruption et du renforcement de l’Etat de droit un des secteurs prioritaires de leur alliance.’’

Pour M. Gonzalez-Ducay, ‘’la corruption est l’un des maux de société les plus répandus dans le monde, elle nuit aux affaires publiques et constitue une menace majeure pour le secteur privé car elle sape la confiance nécessaire au maintien et au développement social’’.

À voir aussi

AUTOSUFFISANCE EN RIZ- Macky promet encore

Le gouvernement du président Macky Sall avait promis l’autosuffisance en riz en 2017. Mais force …