Accueil / ECONOMIE / Loi de finances 2019 : Le budget monte à 4071,8 milliards FCFA

Loi de finances 2019 : Le budget monte à 4071,8 milliards FCFA

Le Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a lancé hier le marathon budgétaire à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’année 2019, avec un projet de finances de plus de 4000 milliards de FCFA.

Le projet de finance pour le budget de 2019 est estimé à 4071,8 milliards FCFA, contre 3774,7 milliards FCFA pour l’année précédente. Il a connu une hausse de  près de 297,1 milliards FCFA. C’est ce qui ressort de  la séance inaugurale du marathon budgétaire 2019 qui se déroulera jusqu’au 9 décembre. Ainsi, le budget de la Présidence de la République connaitra une baisse de 2 milliards par rapport à l’édition passée. De 88 milliards en 2018, il sera fixé à 86 milliards de francs CFA. Quant à l’Assemblée nationale, son budget va passer de plus 15 milliards à plus de 16 milliards, soit une augmentation de plus de 1 milliard. Pour ce qui est de la Primature,   son budget va passer de 43.350.000.000 de  FCFA  à  48.300.000.000 FCFA. S’agissant du Haut Conseil des Collectivités territoriales, il bénéficiera d’une enveloppe de 8.640.000.000 de francs CFA pour  2019. Concernant le Conseil économique, social et environnemental, son budget est fixé à 6.227.000.000 de FCFA, contre 6.202.000.000 francs CFA, soit une augmentation de 25 millions. Quant aux  dépenses de personnels, elles sont estimées à 743,41 milliards FCFA, contre 683 milliards FCFA en 2018, avec une hausse de 60,41 milliards FCFA. Une augmentation qui s’explique par les accords conclus avec les syndicats de l’Enseignement et de la Santé en vue d’apaiser le climat social dans ces deux secteurs et l’option du chef de l’Etat d’intégrer chaque année dans la masse salariale dix mille professeurs et maîtres contractuels.

Prenant la parole, le professeur Issa Sall du Parti de l’Unité et du Rassemblement (Pur) a déclaré qu’il y a des déséquilibres dans ce budget. A l’en croire, en commission technique, il avait dit que presque la moitié du budget est allouée à moins de 2% de la population. Sur un budget de 4071 milliards, près de 1000 milliards sont affecté à la masse salariale. Pour lui, cette masse salariale commence à ne plus être soutenable. Revenant sur l’encours de la dette, «Il faudrait qu’on essaie de voir comment contenir cette dette » a-t-il indiqué. A cette occasion, M. Sall a invité le Ministre de  l’Economie, des Finances et du Plan à régler la question de la dette due aux établissements privés d’enseignement supérieur.

 

Zachari BADJI

À voir aussi

Le Fongip face à un gap de plus de 275 milliards

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires a tenu un séminaire sur la mutation institutionnelle …

Institutions de dépôt : La masse monétaire a baissé de 93 milliards

A fin septembre 2018, la situation estimée des institutions de dépôt, comparée à celle de …