Accueil / POLITIQUE / Loi sur le parrainage Les «Karimiste» prêts à tout !

Loi sur le parrainage Les «Karimiste» prêts à tout !

En conférence de presse, les «Karimistes» ont décidé de barrer la route au parrainage. Ils donnent rendez-vous à tout le peuple sénégalais à la place Soweto le jour du vote de la loi.

La tension autour du projet de généralisation du système de parrainage à tous les candidats à l’élection présidentielle, n’est pas partie pour baisser, en dépit de la disposition affichée par le régime à «dialoguer» avec l’opposition en vue de revoir à la baisse le pourcentage de signatures de 1% de l’électorat. Les Karimistes se disent prêts à tout. Pour Bassirou Mbacké Diatta, «trop c’est trop. «Nous demandons à tous les Sénégalais épris de justice et de démocratie de se lever pour défendre la constitution sénégalaise», a-t-il souligné, non sans avertir : «Les «Karimistes» vont s’opposer à tout prix à la loi sur le parrainage.» «Le régime actuel est incapable de résoudre les difficultés des Sénégalais », poursuit-il. «Nous devons arrêter ces apprentis dictateurs par tous les moyens possibles. Tous à l’Assemblée nationale le jeudi le 19 Avril prochain pour barrer la route aux dictateurs». Embouchant la même trompette, Diadji Ngom, «Karimiste» et par ailleurs membre du comité directeur du Pds, estime que le président Sall a échoué et cherche une voie pour éliminer ses adversaires politiques. C’est pour cette raison, dit-il,  que l’article L 57 a été modifié pour exclure des candidats comme Karim Wade. «Macky Sall et son régime sont incapables de prouver que Karim a détourné des fonds publics. Le fils de Wade est blanc comme neige. Une condamnation ne peut pas le priver de ses droits civiques», explique Diadji Ngom, selon qui « l’ancien ministre du terre et du ciel sous  l’ère Wade est blanchi par toutes les juridictions internationales. «Karim Wade est sorti victorieux de son procès. Tous  les Sénégalais sont avec lui. Plusieurs sondages démontrent que Karim Wade est populaire et le donnent favori à la Présidentielle de 2019 dès le premier tour. C’est ce qui hante le régime actuel qui est en train de tous faire pour truquer les élections à travers la loi sur le parrainage», a déclaré M. Ngom

Sada Mbodj

À voir aussi

Touba : Serigne Mountakha a reçu l’opposition

L’opposition regroupée au sein du Front démocratique et social de résistance nationale (Fnr) s’est rendu …

La visite de Xi Jinping au Sénégal (en images)

Le Président chinois, Xi Jinping, a effectué une visite d’État de 36 heures au Sénégal. …