téléchargement

LOI SUR LA DOULE NATIONALITE ‘’La stabilité de notre pays est menacée’’, selon la JDS

Pour la Jeunesse pour la Démocratie et le Socialisme (JDS), le probable vote de la loi sur la double nationalité à l’Assemblée nationale serait dangereux pour la stabilité de notre pays.
La Jeunesse pour la Démocratie et le Socialisme (JDS) est d’avis que les termes dans lesquels le débat sur la double nationalité sont posés constituent un faux problème créé de toute pièce par un régime aux abois pour barrer la route à des adversaires politiques ciblés. Ainsi ces jeunes socialistes avertissent Macky et son régime : ‘’Une loi sur la double nationalité menacerait la stabilité du Sénégal, et pour cause. ‘’Elle exclurait des Sénégalais entiers de la vie politique nationale. Une telle loi créerait des catégories de Sénégalais, ceux qui peuvent participer à la vie politique et ceux à qui on refuse le titre de citoyens, parce que n’ayant pas assez de sang sénégalais dans les veines. Il ne resterait plus au régime actuel que de chercher des médecins qui vont analyser le sang de nos compatriotes pour déterminer leur sénégalité. Macky Sall et son pouvoir sont dans la voie de restaurer l’apartheid politique au Sénégal’’, lit-on dans un communiqué parvenu par nos soins. Et selon toujours la Jds, le régime de Macky installe les germes d’une crise qui peut installer le pays dans la violence. ‘’Macky Sall ne doit pas jouer avec le feu, il ne doit pas jouer au pyromane. Les conséquences peuvent être fâcheuses pour tout le pays. Il n’a qu’à interroger nos parents Ivoiriens, eux qui ont subi les conséquences désastreuses de l’irresponsabilité des hommes politiques avec plus d’une décennie de violence’’, précise-t-on dans le texte.   La JDS interpelle ainsi directement le président Macky Sall et lui rappelle que sa responsabilité sera totalement engagée devant l’histoire et devant les tribunaux. L’obsession d’un second mandat ne vaut pas que l’on brûle ce beau pays que nous ont légué nos ancêtres, souligne le texte.

La Constitution a déjà réglé la question

Toujours est-il que selon la Jds, la double nationalité n’est pas un débat dans la mesure où la constitution sénégalaise a clairement élucidé la question. « Il ne peut y avoir de débat sur la nationalité des futurs candidats aux présidentielles. Il est clairement dit dans la constitution que tout Sénégalais qui acquiert une autre nationalité perd automatiquement sa nationalité sénégalaise », soutiennent ces jeunes socialistes. Qui précisent par ailleurs que l’anticonstitutionnalité d’une telle loi ne saurait souffrir d’aucun doute. Puisque, faut-il le rappeler, notre Charte fondamentale, en l’état actuel, n’exige que du candidat à l’élection présidentielle, qu’il soit « exclusivement de nationalité sénégalaise ».  Il n’y a pas de séquence temporelle prévue dans la Constitution pour qu’une éventuelle renonciation d’une autre nationalité non sénégalaise puisse se faire. Autrement dit, elle peut se faire à tout moment jusqu’au jour du dépôt des candidatures. A les en croire, les députés de l’opposition, par un recours en voie d’action, devant le Conseil constitutionnel,  obtiendraient l’annulation d’une telle loi, si elle venait à être adoptée par la ‘’majorité parlementaire mécanique de la coalition Benno-Apr.’’

M BA

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… AFFAIRES KARIM, PETRO-TIM, OFNAC, REBEUSS Le Macky : un bloc bloqué

Macky est dans un étroit imbroglio. Il est à la pénible épreuve du pouvoir. Il …