Accueil / POLITIQUE / L’opposition refuse le dialogue Macky pratique l’apposition

L’opposition refuse le dialogue Macky pratique l’apposition

L’opposition dite significative refuse de dialoguer avec le pouvoir. Le président Macky Sall préfère, quant à lui, la mettre en apposition, laissant ainsi coexister deux points de vue différents.

Le dialogue politique, voulu par le pouvoir, doit s’ouvrir demain. Mais celui-ci se tiendra sans les deux partis ou coalitions de l’opposition les plus représentatifs du pays. Il s’agit de Wattu Senegaal (Pds et alliés) et de Manko Taxawu Senegaal, qui ont tous déchiré l’invitation du président Sall. MTS a suspendu sa participation au dialogue à la libération inconditionnelle du député-maire de Dakar, Khalifa Sall. Pour Wade, Macky n’est pas dans l’attitude d’un homme qui veut dialoguer. Gackou et Idrissa Seck disent ‘’niet’’ au dialogue parce qu’ils estiment que le Pouvoir n’est pas ‘’sincère’’ et n’est pas basé sur des rapports de confiance.  Mais cette décision des ténors de l’opposition de  boycotter le dialogue politique,  Macky Sall n’en a cure. Lors de la cérémonie d’ouverture de la 13ème édition du Conseil présidentiel de l’investissement, le chef de l’Etat a refusé d’entrer dans le jeu de l’opposition. « Ma volonté aurait été de voir tous les acteurs discuter de tous les sujets, mais ceux qui choisissent la chaise vide ont aussi cette liberté », a-t-il martelé, tout en précisant qu’il  faut respecter la liberté des uns et des autres. Avant d’ajouter sur un ton très incisif et corrosif : « Ceux qui ne veulent pas dialoguer avec le gouvernement sont libres d’aller explorer d’autres voies. Quant à nous, nous restons ouverts. Le dialogue politique on sait le faire. Il n’y a aucun problème. Ceux qui veulent dialoguer vont dialoguer, ceux qui ne veulent pas dialoguer vont faire autre chose. Il n’y a pas de problème. Et la démocratie va se poursuivre », dégoupille-t-il sur l’opposition. Le nouveau boss de la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt), pour sa part, recadre les choses. Selon Benoit Sambou, la rencontre de demain (Ndlr: aujourd’hui), cette rencontre est loin d’être un dialogue politique. A l’en croire, il s’agit simplement d’une ‘’concertation habituelle organisée par le Ministère de l’Intérieur en charge des élections sur les questions concernant le processus électoral.’’ ‘’Il est tout à fait normal qu’à un an de la Présidentielle de 2019, le Ministre de l’Intérieur puisse convier les partis politiques à échanger sur les éléments de la loi électorale et tant d’autres sujets’’, précise-t-il.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Procès de Khalifa Sall- réactions de la classe politique

Le procès de l’édile de la ville de Dakar a réuni les forces vives de …

Bamba Fall, Maire de la Médina : « Khalifa Sall ne sera jamais sacrifié »

Bamba Fall, maire de la Médina, un des plus fidèles défenseur de Khalifa Sall s’est …