11 juillet, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Louga: Le meurtre de Sokhna fait couler des salives
Louga: Le meurtre de Sokhna fait couler des salives

Louga: Le meurtre de Sokhna fait couler des salives

Le meurtre de la jeune fille Sokhna Ndiaye, violée et tuée mercredi aux alentours de l’école Artillerie Nord continue d’alimenter les débats dans les coins et recoins de Louga. Et c’est l’arrestation de son fiancé qui semble être le sujet le plus partagé par nos « enquêteurs ». Pour beaucoup, le fiancé de la victime qui s’apprêterait à la prendre pour épouse ne pourrait être le tueur. Les « débatteurs » en veulent pour preuve le fait qu’il ait participé aux recherches et qu’il ait eu la présence d’esprit de chercher Sokhna Ndiaye aux abords de l’école de l’école d’autant plus qu’elle s’y rendait pour retrouver ses petites sœurs qu’elle avait envoyées.

Pour d’autres, les policiers savent ce qu’ils font et « s’ils ont retenu le jeune M.A en garde à vue, c’est parce qu’ils sont sûrs de ce qu’ils font »

Présenté comme un jeune homme plutôt calme, M.A bénéficié ainsi auprès de ses amis d’un soutien affectif.

Mais l’autre sujet non moins important qui semble intéresser les populations, c’est assurément le lieu où le crime s’est véritablement déroulé. En effet, dit-on, « le fait que le corps de la fille soit trouvé au bas-côté du mur de clôture de l’école Artillerie 2, sans qu’il n’y ait des traces de bagarre ou encore de sang pourrait attester que Mlle Sokhna Ndiaye aurait été tuée ailleurs et non sur les lieux où elle a été retrouvée ». En somme, rien que des supputations et rumeurs qui, même entretenues ne semblent point déranger les policiers qui sereinement continuent de mener leur enquête sans tambour ni trompette.

Grand-Place