SOCIETE

LOUGA : Le  travail forcé des enfants n’est pas un bon exemple 

  • Date: 15 avril 2016

La région de Louga est marquée par une forte présence des enfants vulnérables sur le marché du travail. Aussi, est-il urgent de sensibiliser les parents sur les risques qu’encourent les enfants exposés au travail forcé. Le projet Chyao (Children And Youth in Africa) en collaboration avec l’Association pour le développement de Keur Serigne Louga (Adksl), l’ONG Italienne CISV et le Domevemont M AEJT entendent mener la croisade contre le travail forcé des enfants. Aussi, une série d’activités sera-t-il bientôt mis en place par les initiateurs du projet pour venir à bout des « adultes indélicats » prompts à détourner les enfants de leurs droits inaliénables.

Pour Madame Sofia Trezzi, avec ce budget de 60 millions de F Cfa mis en place par les partenaires du projet, il s’agira pour les membres du comité de lutte contre le travail forcé des enfants, d’informer et sensibiliser la population, la Société civile et les autres autorités religieuses, coutumières et scolaires « sur les risques liés à l’exploitation des enfants afin de favoriser un changement ». Par ailleurs, rappelle Madame Trezzi, la démarche entreprise par les initiateurs ira aussi vers le renforcement du système de protection des enfants et des jeunes les plus vulnérables à travers une prise en charge socio-économique en partenariat avec les organes locaux. Mais le plus important pour les amateurs du projet réside dans la prise en charge de la réussite scolaire, sociale, familiale et professionnelle des enfants et jeunes vulnérables.

Pour la coordonnatrice du projet, les résultats attendus à la fin du plan ainsi posé au mois de juin tourne autour de la conscientisation des populations sur le risque lié à l’exploitation des enfants et des jeunes tout en améliorant les conditions socio-économiques éducatives des jeunes vulnérables. À rappeler que la région de Louga est marquée par une forte présence des enfants sur marché du travail. Et cela n’est pas sans remettre en cause le droit aux enfants à l’éducation et à un encadrement sain et sociable.

C’est ce qui explique la détermination du mouvement de lutte contre le travail des enfants pour en finir avec cette « utilisation abusive des enfants vulnérables ».

Sidy Thiam

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15