arton154934

LOUGA : LES MAIRES VEULENT UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DE LA SANTÉ DE LEURS MANDANTS

Des maires de communes de la région de Louga ont déploré des manquements dans l’érection des postes de santé selon des critères qui échappent à leur maîtrise ainsi que le déficit de personnel de santé dans les structures existantes les obligeant à parfois prendre en charge des sages-femmes ou infirmiers.

Ils intervenaient à l’occasion d’un atelier d’échange sur la carte sanitaire et sociale présidée, vendredi, par le gouverneur Alioune Badara Mbengue et au cours duquel les outils de collecte des demandes des collectivités locales ont été présentées par des agents du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Keur Momar Sarr, arrondissement qui fait la moitié de la région de Louga attend depuis 2000 le démarrage de son poste de santé, a dit le maire Dioumbory Ka qui a égrené d’autres doléances liées à la non fonctionnalité de certaines cases de santé du fait d’un manque d’équipements et de personnel.

Après lui, il revenait au maire de Barkedji Amadou Sow d’étaler ses complaintes. « Plus grande agglomération du département après Linguére et Dahra, Barkedji ne dispose que de 3 postes de santé et de 6 cases de santé pour une populations estimée à environ 20000 habitants », a-t-il dit.

Selon M.Sow qui note que Barkedji ne dispose depuis 1949 que d’un poste de santé qui doit être remplacé par un hôpital aujourd’hui, « la commune a pris en charge la sage-femme du poste de santé de Barkedji car l’Etat n’y compte qu’un seul élément émargeant sur ses fonds ».

Ngueune Sarr qui compte 70 villages n’est guère mieux loti et avec un seul poste de santé. Le maire Ibra Top note un ratio faible qu’il souhaiterait revoir à la hausse pour soulager les populations qui ont bénéficié de la générosité de ses ressortissants émigrés qui y ont construit deux postes de santé.

Il en est ainsi de toutes les interventions des maires ou de leurs représentants qui ont aussi beaucoup insisté sur l’urgence de disposer d’ambulances tout terrain pour l’évacuation des malades dans des conditions plus décentes.

Un exposé sur les normes d’érection des structures de santé, de leur réhabilitation ou de leur mutation en établissement supérieur a été fait par les responsables du ministère qui ont laissé des fiches de demande en vue de l’établissement d’une nouvelle carte sanitaire.

Voir aussi

300x125_0796400d550632a1316d1cd91420f0fb787478f8

Un cas d’infertilité dû à la tuberculose

On pense souvent aux répercussions de la tuberculose sur les voies respiratoires. Mais, mal soignée, …