Accueil / POLITIQUE / LOUGA Rewmi peste contre le régime du président Macky Sall

LOUGA Rewmi peste contre le régime du président Macky Sall

À en croire Amar Thiam, Conseiller municipal du parti d’idrissa Seck, « on a l’impression que rien ne va au Sénégal ». Ainsi, il n’y est pas allé par quatre chemins pour tirer à boulets rouges sur le régime du Président Macky Sall.

« Le Sénégal reste le seul pays en Afrique de l’Ouest où, à moins d’une année de l’élection présidentielle, l’on ne connaît pas encore la date». Ces propos sont Amar Thiam, Conseiller municipal de Rewmi à Louga. Et de renchérir : « Le candidat Macky Sall, qui avait pris l’engagement de réduire son mandat, semble se dédire à travers un discours politicien très flou.  Chaque fois qu’il s’adresse au peuple qui l’a élu, c’est avec un ton menaçant. M. le président, les Sénégalais peuvent accepter de vivre dignement malgré la situation d’extrême misère que votre régime a fini d’installer dans ce pays». Poursuivant sa diatribe, le jeune « Rewmiste » déclare : « Nous pouvons supporter les slogans creux dans votre PSE, l’implication de votre famille dans les affaires, l’immixtion de l’exécutif dans les pouvoirs législatif et judiciaire comme ce fut le cas à l’Assemblée nationale. Mais, les Sénégalais ne tolèreront jamais du “wax waxeet“ dans ce pays. Vous n’avez pas le droit de faire moins que Wade en termes d’avancée démocratique, vous qui êtes né après les indépendances. Des suites de combats de hautes factures, notre pays a eu des acquis démocratiques qu’il n’est pas prêt à remettre en cause pour quelqu’un qui veut se maintenir au pouvoir ».

Lançant des missiles sur le locataire du Palais de l’Avenue Léopold Sédar Senghor, Amar Thiam peste : « Votre Conseiller juridique, le Pr Ismaïla Madior Fall avait déclaré que le référendum était fixé pour le mois de mai 2016. Votre partisan, le ministre de l’Intérieur nous annonce que le référendum n’est pas à l’ordre du jour. L’on nous parle même de coût, alors qu’une vitalité démocratique n’a pas de coût. Vous-même venez nous dire que personne ne peut vous contraindre à dire la date du référendum. Si, M. le Président, le peuple souverain peut vous contraindre, retenez que sa seule exigence du moment demeure le respect de votre engagement. Vous n’émettez plus sur la même longueur d’onde que le peuple, cher Président. Tout homme d’État qui n’écoute pas son peuple tombe».

 Sidy Thiam

Share This:

À voir aussi

Mame M. Niang et Thérèse théorisent l’unité

Assis aux côtés de Thérèse Faye, coordonnatrice nationale de la Cojer, et de Cheikh Bakhoum, …