SANTE

Louga- traitement de la Tuberculose- Seuls 5 malades sur 100 sont perdus de vue

  • Date: 20 octobre 2015

 Malgré un faible taux de guérison de 86% dans l’ensemble des huit districts sanitaires de la région de Louga, des malades atteints de tuberculose sont portés disparus à Kébémer et Linguère.

Malgré le dynamisme, de gros efforts sont encore à fournir pour vaincre la tuberculose dans la région de Louga. Le bacille de Kock, agent vecteur de la maladie, est toujours là, elle refuse d’abdiquer. A la Région médicale de Louga, troisième au niveau national en termes de districts polarisés, huit au total (Louga, Kébémer, Dahra, Darou Mouhty, Coki et Keur Momar Sarr) le taux de détection est l’indicateur point noir des résultats du combat de l’exercice 2014 livrés par le Programme national de lutte contre la tuberculose dans les trois départements. Un taux de détection qui certes a progressé par rapport à celui de l’an passé. Mais toujours très en dessous de l’objectif, seulement 37 % sur une ambition fixée à 70%.

Booster ce taux est le principal défi à relever. Le faible niveau de connaissance de la tuberculose par les populations, l’absence d’information et surtout la peur d’être stigmatisé sont autant de contraintes qui expliquent les nombreux cas de malades encore dans les maisons et dans la rue qui ne vont pas vers les structures sanitaires de la région pour se faire dépister, s’est désolé Alioune Ndour superviseur des soins de santé primaires et point focal de la lutte contre la tuberculose de la Région médicale de Louga.

Le point focal du Programme national de lutte contre la tuberculose qualifie de trop ambitieux le taux de 70% fixé par les autorités qui, dit-il, se doivent de revoir à la baisse le taux concernant cet indicateur. La grande satisfaction de la Région médicale de Louga réside dans le taux de guérison : 86%, sur un objectif de 85%, un taux toutefois en baisse par rapport au taux de 90% de l’année dernière.

De 300 enregistrés l’année dernière, ce nombre de malades répertoriés est passé cette année à 340, du fait d’un taux de détection. Durant l’exercice 2014, sur cent malades, cinq sont portés disparus. Dans les six districts que sont Louga, Dahra, Keur Momar Sarr, Darou Mouhty, Coki et Sakal, d’importantes performances ont été réalisées .Ce sont les districts de Linguère et Kébémer qui sont encore à la traîne. A Linguère les longues distances qui séparent les villages et hameaux des différentes structures sanitaires du département, la transhumance sont, entre autres à l’origine de l’important taux d’abandon, tente d’expliquer le responsable des soins de santé primaires de la Région médicale de Louga.

A Kébémer, les raisons sont tout autres. Selon Alioune Ndour, la tuberculose dans ce département s’est fait sentir dans la formation et le suivi et pour retrouver les malades perdus de vue. A l’en croire, plusieurs stratégies seront déroulées pour accompagner les districts sanitaires de Kébémer et Linguère pour leur permettre de booster leurs performances.

La tuberculose se guérit au bout de 6 mois, le malade traité ne peut plus contaminer une autre personne. Le traitement est gratuit, rappelle le point focal de la lutte contre la tuberculose dans la région de Louga.

Sidy THIAM

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15