Accueil / Education / L’Uam appelée à mettre en place un « système pédagogique adapté »

L’Uam appelée à mettre en place un « système pédagogique adapté »

Le président du comité scientifique international de l’Université Amadou Makhtar Mbow (UAM) de Diamniadio, le professeur Doudou Bâ a souhaité, lundi à Saly-Portudal (Mbour), la mise sur pied à l’UAM d’un « système pédagogique adapté » qui lui permettra de jouer « pleinement » son rôle.

Le professeur Bâ a soutenu que le comité scientifique international entend mettre sur pied les outils nécessaires pouvant permettre à l’UAM de disposer d’outils pertinents pour avoir la formation adaptée. Car, « sans un contenu pédagogique adapté, il est difficile de pouvoir avoir des produits de qualité adaptés répondant aux besoins des utilisateurs », a-t-il fait savoir.

« Nous sommes dans un monde de compétition et tout le monde sait que la science est devenue le levier principal pour un développement et une croissance durable des pays. Et l’UAM s’inscrit dans ce contexte avec un certain nombre de pôles de formation dont chacun d’entre eux doit se structurer en sous-pôle », a souligné le professeur Bâ.

Le président du comité scientifique international de l’UAM qui s’exprimait à la troisième rencontre dudit comité, a estimé qu’il « faut certes former, mais aussi s’assurer que le produit (l’étudiant) formé réponde aux besoins, non seulement du Sénégal, mais également de l’Afrique, en général ».
« Nous voulons, non seulement, former sur le plan local, mais aussi sur le plan international, parce que l’UAM se veut une université d’excellence et de rang mondial. C’est la raison pour laquelle le comité scientifique est un comité international », a-t-il indiqué.
De son côté, le professeur agrégé en sciences de gestion à l’Ecole supérieure polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Fatou Diop Sall, également membre dudit comité, a estimé que la politique de l’UAM doit être « une politique de diversité » sur plusieurs plans.
« Quand vous regardez la composition du comité scientifique international, vous vous rendrez compte que nous avons plusieurs disciplines avec des professeurs qui sont dans les sciences exactes, notamment les sciences sociales parmi lesquelles nous avons la gestion économique, les sciences humaines, etc. », a-t-elle fait observer.
« Nous avons également une diversité en genre à l’UAM, ce qui fait maintenant sa particularité, avec des femmes qui ont intégré le comité. Au Sénégal, les femmes sont aussi compétentes que les hommes, aussi bien au niveau des universités que dans d’autres structures publiques ou privées », a indiqué Fatou Diop Sall.
Qui a soutenu que « les femmes, qui doivent être prises beaucoup plus au sérieux, ont leur place, leur avis et leur savoir qu’elles comptent mettre à la disposition de la communauté, avec une participation dans la prise de décisions ».

À voir aussi

Dette de 5 milliards : La Cepes n’exclut pas de rompre son contrat avec l’État

Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements …

Taux de réussite, recalés… : Le Bac 2018 en chiffres

Ils sont 148.335 candidats 153.867 inscrits à s’être présentés au bac 2018, selon les données …