Accueil / Uncategorized / Luc Nicolaï décroche la «finale» Zoss-Lac de Guiers 2 : Nouveau promoteur, nouvel enjeu

Luc Nicolaï décroche la «finale» Zoss-Lac de Guiers 2 : Nouveau promoteur, nouvel enjeu

Boudée par Gaston Mbengue, la «finale» Zoss-Lac de Guiers 2 est finalement tombée dans l’escarcelle de Luc Nicolaï qui a déjà libéré les avances. Du coup, c’est un autre enjeu qui se présente pour cette affiche, prévue le 28 juillet à Demba Diop et dont le vainqueur, au-delà de sa suprématie à l’issue du mini-championnat, devrait franchir un autre palier, en s’attaquant à de nouveaux profils d’adversaires.

Source: L’Observateur
Elle a, longtemps, traversé des zones d’incertitudes. Elle a, également, fait l’objet de longs moments de négociations, qui se sont éternisés avant que Gaston Mbengue, «agacé par le comportement des lutteurs», n’abandonne définitivement la finale Zoss-Lac de Guiers 2. Aujourd’hui l’affiche, qui cherchait un promoteur depuis la fin du tournoi, est de nouveau placardée sur les murs de l’arène pour le 28 juillet au stade Demba Diop. Le promoteur Mbourois, Luc Nicolaï, qui était en pourparlers avec les deux camps, a finalement décroché la timbale pour bien couronner sa fin de saison-canon après les chocs Auguste-Ouza Sow de dimanche dernier à Fatick, et le sommet du 10 juin à Léopold Sédar Senghor entre Yékini et Balla Bèye II.

«Effectivement ! Luc Nicolaï a décroché le combat. Ce sont les amateurs qui ont toujours demandé l’affiche depuis la fin du tournoi. Le promoteur nous a contactés et nous avons accepté sans problèmes», avance de manière enthousiaste Alioune Sèye, le manager de «Lac de Guiers 2». Le promoteur a aussi réussi à épater Zoos, la nouvelle valeur montante de l’arène, qui est parvenu à terminer au sommet de sa poule devant Balla Diouf, Bathie Séras et Boy Sèye. Jacques Diène, qui gère les intérêts de l’enfant des Parcelles Assainies, confirme : «Oui ! Il a décroché le combat pour l’organiser avant la fin de la saison. C’est vraiment sûr.»

Seulement, à l’état actuel d’avancement des négociations, et en dépit des accords de principes des deux camps, il reste encore la signature du contrat qui devrait officialiser la tenue du combat décroché par «Nicolaï Productions» Ce qui fait que pour l’instant, rien est encore officiel. «Tant que nous n’aurons pas signé de contrat au niveau du Cng qui est occupé par l’organisation du Drapeau du Chef de l’Etat (du 3 au 5 mai à Kaolack), on ne pourra pas dire que le combat aura vraiment lieu», avance un encagoulé de l’arène.

Mais, du moment où les managers des deux lutteurs ont reçu leurs avances des mains du promoteur, on peut dire qu’un grand pas a été franchi pour la tenue de la finale des espoirs qui ont incontestablement subjugué le peuple de l’arène cette saison. «Nous avons reçu nos avances et nous sommes toujours à la disposition du promoteur pour terminer les discussions», pousse Alioune Sèye du Walo.

Pour l’instant, la date du 28 juillet retenue par Luc Nicolai reste encore à l’état de projet. Car, selon le promoteur elle est liée à la signature officielle du contrat des deux lutteurs. «Pour le 28 juillet, il faut vraiment dire que c’est une date pressentie pour la tenue du combat au stade Demba Diop. Il ne faut pas être vraiment catégorique», tempère-t-il.

Il faudra maintenant aller vite. Car, on se souviendra toujours de ce long bras de fer entre Luc Nicolai et Alioune Petit Mbaye pour l’organisation de l’affiche Balla Bèye-Gris Bordeaux, finalement tombée à l’eau.

Aujourd’hui, le mystère demeure concernant le montant du cachet proposé aux deux lutteurs, et qui doit sûrement dépasser les 10 millions initialement proposés par Gaston Mbengue et rejetés par les deux camps. Le mystère continue d’envelopper la somme qui a réussi à convaincre Zoss dont les prétentions financières s’élevaient à pas moins de 20 millions.

«En tout cas, nous sommes vraiment contents. Je ne peux pas dire exactement le montant du contrat, mais Luc nous a proposé un cachet qui nous convient», sourit Alioune Sèye, qui mesure sûrement l’enjeu de cette affiche, et dont le vainqueur, au-delà de sa suprématie à l’issue du mini-championnat, devrait franchir un autre palier, en s’attaquant à de nouveaux profils d’adversaires. Tout un challenge pour Zoss et Lac.


À voir aussi

Touba: Les éleveurs républicains hôtes du Khalife général des Mourides…

Dans le cadre de leurs tournées de sensibilisation et d’information sur les réalisations du régime …

Macky tacle les syndicalistes «On ne peut pas dire ‘’diokhma-diokhma’’ « 

«On ne peut pas dire ‘’diokhma-diokhma’’ et en retour il n’y a pas de compensation…». …