Accueil / FAITS DIVERS / Lucky Luck et Abdou Diouf arrêtés avec 28 cornets de chanvre indien

Lucky Luck et Abdou Diouf arrêtés avec 28 cornets de chanvre indien

La police des Parcelles assainies a interpellé trois individus pour trafic de drogue (chanvre indien) à Diamalaye, plus particulièrement dans la zone des cimetières, réputée être le lieu de retranchement des dealers. Deux des trois trafiquants ont été trouvés en possession de vingt-huit (28) cornets de chanvre indien. Lors des interrogatoires, les deux principaux suspects se sont accusés réciproquement, alors le troisième a été libéré faute de preuves. Après une prolongation de garde-à-vue, il a été trouvé que le deuxième homme était très connu des services de la police, pour avoir été déféré à maintes reprises pour vol et détention de drogue. Cependant, les deux hommes, inculpés, ont été conduits auprès du procureur de la république.

Source l’Office
Au cours d’une opération menée par les éléments de la brigade des Parcelles assainies trois individus ont été appréhendés à Diamalaye, plus précisément dans la zone des cimetières réputés être le lieu de retranchement des dealers et autres trafiquants de chanvre indien. Deux des individus, arrêtés, ont été trouvés porteur de vingt-huit (28) cornets de cette même drogue enfouie dans le sol, qu’il offrait à la vente. Les trois suspects se nomment, respectivement, Adama Diop dit Lucky Luck, Abdou Diouf et Malick Diop. Les deux principaux suspects sont domiciliés dans le même quartier, à l’Unité 16 des Parcelles assainies. Le premier, Adama Diop alias Lucky Luck, est un marchand ambulant, et le deuxième, Abdou Diouf, est un animateur. Les policiers avaient trouvé, lors des fouilles, outre la drogue, une somme de huit mille Francs sur Adama Diop, susceptible d’être le produit de la vente de cette drogue ; et sur Abdou Diouf, un portable de marque NEC où, plusieurs appels pour passer des commandes ont été reçues par la police, pour des quantités atteignant jusqu’à quatre kilogrammes. Quant au nommé Malick Diop, bien que la police n’ait rien trouvé sur lui, il n’a pas été en mesure d’expliquer sa présence sur ces lieux de malfrats. Interrogés, au niveau du commissariat, les suspects ont, malgré l’évidence, nié les faits qui leur étaient reprochés. Suite à cela, le nommé Malick Diop a été libéré après une garde-à-vue de 48h pour insuffisance de preuves. Par contre, une demande de prolongation, en vue d’approfondir l’enquête, a été accordée à la police par le procureur de la république. C’est ainsi que les enquêteurs ont réinterrogé les deux principaux suspects. De ce fait, le nommé Adama Diop alias a affirmé à la police qu’il ne reconnaissait pas les faits, car la drogue saisie appartenait au sieur Abdou Diouf, qu’il dit avoir connu auparavant comme étant un dealer de drogue. Lucky Luck a expliqué que le 14 juillet, jour de leur arrestation, il se trouvait dans une hutte à Diamalaye, en train de prendre l’air ; et que c’était à ce moment que la police avait investi les lieux ; et l’avait interpellé avec le nommé Abdou Diouf. Ensuite, les policiers avaient procédé à une fouille des lieux qui leur avait permis de trouver les cornets de chanvre indien dont ils l’ont accusé d’en être le détenteur, alors que tel n’était pas le cas. Lucky Luck a reconnu certes que son domicile est très éloigné des lieux des faits, mais explique qu’il était présent sur les lieux seulement pour collecter son argent auprès de certains de ses clients. Il a réaffirmé, aussi, que la drogue saisie appartient uniquement au nommé Abdou Diouf, parce qu’avant leur interpellation, ce dernier avait reçu plusieurs appels provenant de ses clients fumeurs de cette drogue. Interrogé, à son tour, Abdou Diouf a, lui aussi, nié être le propriétaire des vingt-huit cornets de chanvre indien. Il a dit qu’il s’était rendu la nuit du 14 juillet à Diamalaye prés des cimetières pour y attendre un vendeur de mouton. À son arrivée, le suspect a affirmé avoir trouvé sur les lieux le nommé Lucky Luck avec d’autres personnes, lorsque tout d’un coup avait débarqué la police, il avait préféré prendre la fuite, mais fut appréhendé de même que Lucky Luck. Abdou Diouf a lui aussi accusé son acolyte d’être le propriétaire des vingt-huit (28) cornets de chanvre, car c’était lui qui avait enfoui la drogue dans le sol où l’a trouvée la police. Selon toujours le nommé Abdou Diouf, ni lui, ni le nommé Malick Diop n’ont été trouvés porteur de rien de répréhensible. Il reconnaît être effectivement le propriétaire de ce portable de marque NEC, mais les appels reçus pour passer des commandes de drogue ne proviennent que des dealers qu’il avait de tout temps dénoncés. Par contre, le nommé Abdou Diouf est amplement connu des services de police, pour avoir été déféré à maintes reprises au parquet pour vol et détention de chanvre indien, tandis que le nommé Adama Diop est inconnu des archives de la police. Cependant, les deux suspects, Adama Diop alias Lucky Luck et Abdou Diouf ont été conduits auprès du procureur de la république, ce 17 juillet 2007.


À voir aussi

Ranérou- 6 membres d’une même famille meurent dans un accident

Un violent accident est survenu à 7 km de Ranérou-Ferlo en allant vers Linguère, dans …

Drame à Dahra Djoloff- Un véhicule heurte mortellement un septuagénaire

Un vieux âgé de 73 ans, originaire de Touba, a perdu la vie suite à …