L’Université virtuelle du Sénégal- une alternative viable et durable

L’Université virtuelle du Sénégal (UVS) qui vise la promotion de l’accès équitable des jeunes garçons et filles à l’enseignement supérieur permet d’accroître l’offre en assurant sa pertinence aux besoins du marché, a affirmé, vendredi à Saly (Mbour), le professeur Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

« Au-delà de la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur, l’UVS contribue à la diversification de l’offre, la professionnalisation et l’accessibilité à la connaissance à toutes les couches des secteurs socioéconomiques du pays, par des formations de proximité, spécifiques et individualisées à toutes les populations des 45 départements du pays, qui seront dispensées grâce aux espaces numériques ouverts (ENO) », a-t-il notamment dit.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche intervenait à l’atelier de mise en place du projet Télé-enseignement/Télémédecine, initié en partenariat par son département et ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Selon Mary Teuw Niane, les ENO, qui sont des bâtiments avec des amphithéâtres équipés de 200 ordinateurs connectés toujours à Internet, sont les terminaisons physiques qui permettent de faire de l’UVS « une véritable université de proximité ».

En effet, dans le cadre des réformes en cours dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur, un accent particulier est mis dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC).

« L’utilisation des TIC permet de mettre le sous-secteur sur la rampe de l’innovation et de la qualité. Il est au centre des vastes réformes que j’ai initiées dans l’enseignement supérieur et la recherche, sous la très haute direction du président de la République Macky Sall’’, a-t-il expliqué.

« Parmi les axes de la réforme figurent en bonne place l’interconnexion des universités, la mise en place d’un système de gestion des orientations, dont la plateforme « campusen.sn » et le projet un étudiant-un ordinateur », a retenu M. Niane.

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …