Accueil / ECONOMIE / Lutte contre le chômage : Grape/B joue sa partition

Lutte contre le chômage : Grape/B joue sa partition

Le Groupe de Réflexion et d’Action pour l’Emergence des Banlieue (GRAPE/B), a organisé un forum pour diagnostiquer le chômage des jeunes. L’objectif est de contribuer à la promotion et l’auto emploi des jeunes et des femmes des villes de Pikine, Guédiawaye et Rufisque, en proposant des solutions appropriées liées à l’insertion. C’était en  présence des autorités comme le Dircab du Président de la République, Me Omar Youm, du ministre Mor Ngom, du maire de Pikine Abdoulaye Timbo, entre autres.

Une journée a suffi aux membres du Grape/b pour débattre des sujets liés à l’emploi des jeunes et des femmes. Selon Abdoulaye Dieng, coordonnateur adjoint de la structure, «le diagnostic a été fait sur la base des plans d’action des sous-secteurs préalablement élaborés et mis en œuvre. Des conditions favorables pour le financement accru et durable de l’entreprenariat des jeunes, vont être encore crées. Les travaux ont été déroulés sous forme de communications suivies de débats et d’’ateliers en vue de formuler des recommandations pertinentes pour contribuer à la résolution du problème de l’emploi des jeunes de Pikine, de Guédiawaye et de Rufisque. Le thème du forum où plus de 300 personnes, ont assistée était de : « l’Employabilité et la Dynamique de l’Auto-Emploi pour l’Insertion des Jeunes ». Pour monsieur Dieng, « le choix de Pikine, de Guédiawaye et de Rufisque s’explique par une popularisation d’un taux global estimé à 2.240.008 habitants pour l’année 2017, selon un rapport du Mefp/ansd. Cette population est confrontée à des difficultés liées au chômage ou manque d’occupation professionnelle. Les membres du Grape sont en phase avec la vision du chef de l’état qui a mis en place le Pse dans le but de vouloir résoudre des questions les plus urgentes, comme l’emploi, entre autres » », dira-t-il, avant de poursuivre. Il y ajoute que : « la population sénégalaise est constituée en majorité de jeunes et de femmes. Les trois départements sont les plus impactés. L’organisation du forum sera un argument pour contribuer à la lutte contre le chômage. Les jeunes et les femmes doivent être soutenus, assistés et encadrés pour qu’ils se libèrent de toutes leurs énergies nécessaires à la capture de tous les dividendes et plus-values attendus de ces importants projets/programmes mis à leur disposition dans le cadre du Pap, Pse, Der et autres. Ils doivent être considérés comme des acteurs pour le développement du Sénégal. Les associer dans tous le processus, depuis l’indentification et l’analyse des déterminants jusqu’à la formation de proposition, en parfaite intelligence avec les autres parties prenantes, est un impératif absolu dès lors qu’on reconnait à chacun d’entre eux un réel potentiel d’auto-détermination et de volonté d’auto-prise en charge », conclut-il.

Sada Mbodj

 

À voir aussi

Forte dégradation du déficit commercial du Sénégal

Le déficit commercial du Sénégal s’est fortement dégradé de 81,1 milliards de FCFA (environ 137,870 …

WACA lancé à Dakar pour améliorer la gestion des risques

Le lancement de la plateforme WACA (West Africa Coast Area  Management Programm) s’est déroulé hier …