Accueil / SANTE / Lutte contre le diabète : Des spécialistes africains vont réfléchir sur de nouvelles thérapies

Lutte contre le diabète : Des spécialistes africains vont réfléchir sur de nouvelles thérapies

Le Soleil- La ville de Marrakech, au Maroc, va abriter, du 28 février au 3 mars 2018, le 2ème Congrès de la Société africaine d’endocrinologie métabolisme et nutrition, annonce un communiqué. Pendant 4 jours, les participants vont se pencher sur les stratégies à mettre en place pour stopper le diabète qui cause près de 10 % des décès en Afrique.

Le 2ème Congrès de la Société africaine d’endocrinologie métabolisme et nutrition se déroulera, du 28 février au 3 mars 2018, à Marrakech, autour du thème : « L’endocrinologie et la diabétologie en Afrique ». Cet événement scientifique regroupera près de 600 professionnels de la santé venus du Maroc, du Maghreb, de l’Afrique subsaharienne, d’Europe et de l’Amérique du Nord (Canada).

Il servira de cadre aux participants pour échanger ensemble sur les moyens d’accélérer la réflexion et de renforcer davantage les moyens de combattre les maladies liées au diabète.

La thématique centrale, « L’endocrinologie et la diabétologie en Afrique », selon les organisateurs, n’est pas fortuite. Elle relève de l’urgence de s’insurger et de s’unir pour l’efficacité face au ravage du diabète sur le continent. Ils estiment que face au fléau du diabète en Afrique, une mobilisation mondiale s’impose d’urgence. « Les endocrinologues et diabétologues que nous sommes sont les premiers à voir les dégâts. D’où l’urgence d’une synergie pour plus d’efficacité face à une situation alarmante », souligne Dr Hamdoun Lhassani, président de la Société africaine d’endocrinologie métabolisme et nutrition.

Pour ce 2ème Congrès, il s’agira d’ouvrir la réflexion sur les avis et expériences concernant les nouvelles thérapeutiques du diabète, la médecine traditionnelle, l’éducation thérapeutique, la complication du diabète, les pathologies parathyroïdiennes ou encore les nouvelles technologies en endocrinologie.

Abdou DIAW

À voir aussi

La prise d’aspirine peut être dangereuse

Une étude médicale menée en Australie et aux Etats-Unis déconseille la prise quotidienne d’aspirine aux …

Neurochirurgie au Sénègal: Seuls 18 neurochirurgiens pour 15 millions d’habitants

Le premier cours international de neurochirurgie pédiatrique en Afrique sub-saharienne francophone s’est ouvert à Dakar, …