téléchargement (9)

Lutte contre la corruption sous  toutes ses formes L’Union des Magistrats du Sénégal plaide pour le renforcement de la justice

Le Bureau exécutif de l’Union des Magistrats Sénégalais a montré sa détermination pour  l’indépendance de la justice,  la lutte contre la corruption et  à la mauvaise gestion dans l’ensemble des juridictions  du pays.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, elle lance un appel à l’ensemble des magistrats à faire bloc autour de l’UMS pour la sauvegarde de l’indépendance  de la justice sénégalaise.

 L’Union des Magistrats  Sénégalais, lors de la réunion de son  bureau, a démontré leur charisme  sur  plusieurs points concernant des mutations, face à  la mauvaise gestion de la juridiction du pays. Dans un communiqué qui nous est parvenu, hier, elle déclare que : « le renforcement de l’indépendance de la justice passe nécessairement par une réforme en profondeur du Conseil supérieur de la magistrature ». En  second point, elle traite de   « l’indifférence  de l’exécutif  à l’égard de la magistrature de l’ordre judiciaire, dont les projets de textes visant à moderniser la Justice, remontent à  plus de 10 ans et tardent à être adoptés, en dépit des multiples promesses.

L’UMS dénonce par ailleurs   la faiblesse  du budget alloué au Ministère de la justice, qui  a fini de confiner le service public dans un état de dénuement total,  créant un profond malaise au sein de l’ensemble des acteurs de la justice.

L’Union a également fustigé le  peu d’intérêt manifesté par les pouvoirs publics à l’endroit du Centre de formation judiciaire, par des blocages savamment entretenus  par le Ministre de l’Economie et des Finances,  dans la mise en place des fonds alloués pour l’érection d’un Centre de formation judiciaire digne de ce nom.

Enfin, l’UMS  a abordé l’insalubrité et l’insécurité notées dans l’ensemble des juridictions du pays,  mais aussi des difficiles conditions de travail des magistrats, tant à Dakar, que dans l’intérieur du pays. Sans compter   le manque  criard d’effectifs dans la quasi-totalité des juridictions.

RAHMATOULAHI BOUCHRA KEBE

Voir aussi

images

LIBÉRATION DE KARIM WADE Toute la vérité sur le Protocole de Doha

Nos confrères de Jeuneafrique.com sont largement revenus, hier, sur la libération de Karim Wade par …

Open