ECONOMIE

LUTTE CONTRE LA FEMINISATION DE LA PAUVRETE 25 femmes de sangalkam initiées aux techniques de fabrication de savon

  • Date: 23 octobre 2015

Pendant quatre jours, ces femmes ont pu bénéficier de l’expertise d’un cabinet et de la mairie de Sangalkam pour maitriser les techniques de fabrication et de conservation de savon. A l’issue de cette formation, l’association Fras dont elles sont membres, compte les organiser pour leur autonomisation financière.

 

La formation qui a duré du 19 au 23 octobre, vise, selon la présidente de Fras, Awa Guèye, principalement à lutter contre la féminisation de la pauvreté dans la zone des quatre collectivités locales nées du découpage administratif de l’ancienne Communauté rurale de Sangalkam. Cela permettra, aussi, indique la présidente des femmes, à l’autonomisation de ses paires. Il faut noter que les 25 bénéficiaires de la formation vont maintenant acquérir des techniques de fabrication de savon à base de produits naturels tels que le karité. Les femmes rurales, réunies au sein de Fras (Femmes rurales de Sangalkam), émettent leur volonté de lutter contre la féminisation de la pauvreté. C’est pour cette raison qu’elles ne cessent de participer à la formation et à la promotion de leurs membres. Cette fois-ci, ce sont 25 d’entre elles qui ont bénéficié d’une formation en saponification, c’est-à-dire des techniques de fabrication de savon. Comme poursuivies par la chance, l’essentiel de leur production a été achetée par une ressortissante d’Ethiopie. Cependant, elles n’ont pas manqué de décrier les conditions difficiles qui sont les leurs à savoir l’accès à la terre afin de s’adonner pleinement à leurs activités agricoles et maraîchères. C’est pour cette raison qu’elles interpellent le président Macky Sall afin que leur accès à la terre soit beaucoup allégé. C’est ainsi qu’elles souhaitent que les terres de l’ancienne Isra leur soient cédées. Cependant, elles n’ont pas manqué de décrier les conditions difficiles qui sont les leurs. En effet, ont-elles fait savoir, la zone est comme oubliée par les partenaires au développement et tout ce qu’elles ont pu avoir jusqu’à’ aujourd’hui, c’est par la grâce du ministre Oumar Guèye, par ailleurs maire de Sangalkam. Avant de faire remarquer que le seul financement qu’elles ont pu décrocher, en dehors de celui du maire, c’est celui alloué par le ministre Moustapha Diop. Un fonds selon la présidente de Fras a été distribué sans aucun problème. En plus de cette situation, les femmes rurales signalent une absence d’infrastructures sociales de base telles qu’un hôpital, un marché où écouler leurs produits. Profitant de cette cérémonie de remise d’attestations aux récipiendaires, Aliou Diallo, un des formateurs, a interpellé les autorités municipales pour accompagner le programme de formation de ces dames, qui peut permettre de lutter efficacement contre la pauvreté des femmes de cette localité. S’adressant aux nouvellement formées, Diallo a demandé à ces dernières de s’organiser en cohorte pour travailler matin et soir, afin de renflouer leurs caisses et d’arrondir ainsi leurs fins de mois. Parlant au nom de la mairie de Sangalkam, le premier adjoint au maire, Mamadou Diop, a promis d’accompagner les femmes et, alliant le geste à la parole, il mit la main à la poche pour acheter un important lot de savons avant d’exhorter tous les autres conseillers municipaux à faire de même pour aider ces braves femmes et répondre ainsi à l’appel du président Macky Sall qui a demandé selon l’édile de Sangalkam, de « consommer nos produits locaux ».

Un local et du matériel sera mis, selon le maire, à la disposition pour leurs activités futures.

 

Djiby GUISSE

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15