SOCIETE

LUTTE CONTRE LA MENDICITE FORCEE :Les policiers à l’école de Plan International Sénégal

  • Date: 15 novembre 2016

Après le trafic de drogue et d’arme, celui des personnes rapporte beaucoup d’argent. L’actualité a donné raison sur l’existence de cette pratique dans notre pays. En effet de jeunes femmes sont convoyées dans les pays du golfe et depuis un certain temps nos forces de l’ordre ont démantelé des réseaux. Le retrait de près d’un millier d’enfants de a rue a été un processus entamé par le gouvernement. Aujourd’hui encore le phénomène persiste et il faut agir. C’est dans ce cadre qu’un atelier de formation des agents de police dans l’identification et la protection des victimes de traite est organisé par Plan international Sénégal en partenariat avec l’ambassade des Etats Unies au Sénégal. L’idée est de travailler avec les forces de police et de gendarmerie pour éradiquer le fléau. La traite des personnes est hélas un phénomène des temps moderne qui gagne nos sociétés depuis un certain temps. C’est un fait qui prend des proportions insupportables. Entre autres causes la démission des parents devant leur rôle de protection et de soutien. Ils sont devenus laxiste devant le sort de leur enfant. C’est du moins le constat fait par le directeur national de Plan International Sénégal. En effet pour Amani Akpamagbo, certains parents sont simplement ignorants. « Il faut donc se doter des moyens de lutte parce qu’en effet les populations prennent l’habitude de croiser dans la rue ces pratiques criminelles au point de l’adopter. Aussi une action concrète pluridisciplinaire pourrait jouer à la faveur des droits des victimes » a notifié le directeur. » Pour le directeur de la cellule de protection contre les traites,  c’est l’enjeu financier qui fait de cette pratique une véritable exploitation de la personne humaine, un crime qui se déroule en silence comme si c’est une règle qu’on ne pourrait extraire de notre société. Il faut que les populations prennent  l’habitude de dénoncer de tels actes  à dit  Mody Ndiaye

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15