téléchargement (6)

LUTTE CONTRE LA MENDICITE- L’ANPAVH exige la libération des handicapés arrêtés

Depuis la semaine dernière une dizaine de personnes vivantes avec un handicap ont été arrêtés par la police pour mendicité. Le président de l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (ANPAVH), Ousmane Ndoye n’a pas apprécié cette décision et appelle à la libération de ses camarades, qui, selon lui, ne peuvent pas supporter les conditions de détention en prison.

Ils sont dix femmes, dont une mère avec un bébé de deux ans et un homme arrêtés par la police. Interpellés pour mendicité sur la voie publique, ils sont placés sous mandat de dépôt. Ce matin, ils feront face au juge. Le président de l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (ANPAVH) Ousmane Ndoye et ses camarades des autres associations étaient en conférence de presse non seulement pour dénoncer cet état de fait, mais donner des solutions pour mettre à la mendicité. Pour M. Ndoye «personne n’a demandé à être handicapé ou être mendiant. Et tout le monde sait que les conditions de détentions au Sénégal sont extrêmement difficiles avec des qui prendre entre 30 à 40 personnes. Nous demandons au président de la république de libérer ces personnes handicapées  car ce sont des citoyens Sénégalais», a-t-il demandé avec insistance.  Pour lui, l’Etat n’a pas assisté ses camarades : «pendant ces Conseils des ministres décentralisé,  on n’a même pas entendu le président défendre les handicapés et n’a brandi aucun projet pour nous.  Au lieu d’opter pour des mesures drastiques contre les handicapés, il faut d’abord trouver des solutions. Ce sont des pères de familles et qui veulent réussir dans la vie. Mais s’ils ne sont pas assistés mais ils ont obligés de tendre la main.»  D’ailleurs dans la foulée, il a annoncé des séries de propositions pour éradiquer la mendicité au Sénégal. « Notre association a toujours accompagné les handicapés, nous avons formé des milliers de handicapés dont des  étudiants. Et nous avons mis en place des projets, notamment des cantines avec l’aide de  la  mairie d’arrondissement de Colobane », a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « Nous avons implanté 18 cantines rien que dans cette commune. Nous avons signé des conventions avec certains opérateurs de téléphonie. J’avais dit au président de la république Macky Sall, qu’il y’a pas de problème d’emploi pour des personnes handicapées, il s’agit d’organiser le secteur et tout handicapé trouvera ainsi un emploi», a-t-il souligné. « Nous avons  un projet  de 2000 magasins. Nous avons saisi les autorités mais personne n’a réagi», dit-il, dépité.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …