Accueil / SOCIETE / Lutte contre la pauvreté : Des femmes de Bignona bénéficient d’un financement de 50 millions de Fcfa

Lutte contre la pauvreté : Des femmes de Bignona bénéficient d’un financement de 50 millions de Fcfa

Un projet ambitionnant de lutter contre la pauvreté à travers l’autonomisation des femmes, a été lancé à Bessire, dans le département de Bignona (sud), sous l’égide de l’Institut de coopération pour le développement en Afrique (ICD-Afrique). Ce projet dénommé Petit entrepreneuriat rural (Pep) compte lutter contre la pauvreté, en augmentant l’indépendance et l’autonomie des femmes du Blouf, une des zones du département de Bignona, a expliqué Malick Djiba, chef d’antenne de l’ICD-Afrique. « Le système de production que l’Institut de coopération pour le développement en Afrique va permettre aux bénéficiaires de s’adapter aux changements climatiques », a fait valoir M. Djiba. « La production biologique est la mieux placée pour cela. Elle permet de s’adapter aux conditions climatiques de l’année, en décidant précisément des variétés utilisées et des dates de semis », a fait savoir le chef d’antenne. De plus, poursuit t-il l’investissement financier étant bien moindre, puisque l’on achète moins d’engrais, de pesticides et de semences, une mauvaise année aura moins de répercussions sur les revenus », a poursuivi M. Djiba. Doté d’un financement global de 50 millions de francs CFA, il est destiné aux groupements de femmes de Karthiack, Bessire, Thiobon et ceux de la commune de Thionck-Essyl. Le projet Petit entrepreneuriat rural (Pep) est cofinancé par le Conseil départemental de Bignona, le Conseil général de Provence-Alpes-Côte-D’azur et les Fondations Ivory et Raja. Il vise la création d’une activité de maraîchage et d’une coopérative de produits biologiques dans l’arrondissement de Tendouck, suivant l’intitulé de ce projet.

Source Aps

 

 

 

À voir aussi

Saint-Louis du Sénégal Un gardien du temps

Première capitale du Sénégal et de la Mauritanie jusqu’en 1957, l’île de Saint-Louis est une …

Planification familiale à Louga Les épouses des émigres n’en veulent pas

A Louga, les femmes des émigrés sont gênées quand on leur parle de planification familiale. …