SANTE

LUTTE CONTRE LA PNEUMONIE ET LA DIARRHEE Des stratégies menées pour réduire la mortalité infanto juvénile

  • Date: 18 novembre 2016
La Direction de la Santé de la reproduction et de la survie de l’Enfant s’est engagée à mener des actions afin de réduire la mortalité infanto juvénile, causée par la pneumonie et la diarrhée. L’annonce a été faite hier lors de la célébration de la journée mondiale contre la pneumonie.

La pneumonie est une infection respiratoire aiguë affectant les poumons. Elle est la première cause infectieuse de mortalité chez l’enfant. Cette maladie, renseigne le docteur Aliou Badara Tall de la Direction de la Santé de la reproduction et de la survie de l’Enfant, tue chaque année plus d’un million d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. Soit 15% des décès à l’échelle mondiale et 12% au Sénégal. Un pays dans lequel le taux de mortalité infanto juvénile est à 59 décès pour mille naissances vivantes.

Promotion de l’allaitement

Selon Alioune Badara Tall qui  présidait  hier la cérémonie de la journée mondiale contre la pneumonie au centre Talibou Dabo, le sens de cette manifestation est de sensibiliser la population et de faire la promotion des comportements clés pour réduire la mortalité maternelle, néonatale et infanto juvénile. Le but, dit-il, est d’impliquer le niveau communautaire dans les actions de lutte contre ces mortalités. ‘’Nous voulons faire de telle sorte que le niveau communautaire s’approprie  les mesures de lutte préconisées. Les principales causes de la mortalité infanto juvénile sont la diarrhée, les affections néonatales et la pneumonie. On était à des taux qui dépassaient les 100, il y a plus d’une dizaine d’années. Des efforts considérables ont été faits. La tendance est à la baisse’’, a dit Dr. Fall.

Les mesures de lutte préconisées sont la promotion de l’allaitement maternel chez les enfants de moins de cinq ans, la promotion du lavage des mains, la réduction de la pollution de l’air intérieur et la vaccination pneumocoque.

Pour la directrice du centre Talibou Dabo, le Docteur Isseu Tall, la diarrhée et la pneumonie  constituent un problème de santé publique parce qu’elles crèvent le pronostic vital de beaucoup d’enfants dans le monde, en particulier au Sénégal. ‘’Nous avons 200 pensionnaires dans le centre sans compter ceux qui viennent à titre externe pour se faire soigner. La prise en charge se fait de façon globale autour d’un projet individuel, multidisciplinaire. Les enfants sont pris en charge sur le plan médical en kinésithérapie, en appareillage. Ils sont également scolarisés dans le centre’’, a soutenu Dr Tall.

Par ailleurs, elle a évoqué les difficultés auxquelles est confronté le centre qu’elle dirige. Mais le principal d’entre elles est le bus. ‘’Actuellement, l’école est ouverte et pratiquement tous les bus sont vétustes. Nous avons un problème de matériel adapté pour l’enfant handicapé. Nous avons un problème architectural. Environ 60% des enfants ne pourront pas continuer leur cursus scolaire. Nous sommes en train de construire deux bâtiments de formation professionnelle adaptés à leur handicap. Nous pourrons recueillir ces enfants pour qu’ils ne retournent plus dans la rue’’, conclut-elle.

Enquete

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15