téléchargement (4)

Lutte contre le paludisme- Koupentoum, Kougheul, Malem Hodar et Nioro considérés comme des zones rouges

Le programme National de lutte contre le paludisme (PNLP), dans la mise en œuvre de sa politique de prévention, déroule des opérations d’aspersion Intra domiciliaire d’insecticide à effet rémanent. Pour la campagne de cette année 2016, les districts de  Koupentoum, Kougheul, Malem Hodar et Nioro considérées comme des zones rouges, seront à l’honneur.

Depuis longtemps, ce centre du Sénégal est considéré comme une zone rouge vu  que son incidence est élevée donc supérieure à 15. C’est dans cette logique que ces districts de  Koupentoum, Kougheul, Malem Hodar et Nioro ont été encore choisis pour la formule d’aspersion intra domiciliaires à effet rémanent (AID), comme en 2012. « Les choix de cette introspection, c’est que les AID ont été faits à travers plusieurs critères dont celui d’éligibilité des districts avec le profil endomo qui existe qui ne permet pas de dérouler les AID dans l’ensemble de ces cibles. Il y a comme second critère celui de l’incidence. Il faut appartenir à une zone rouge où l’incidence est élevée supérieure à 15 formules, et maintenant le troisième critère qui est lié au curseur de comportement des populations », a fait savoir Mamadou Wade, Point focal, chargé des AID au Programme de lutte contre le paludisme.

Pour le Point focal, l’objectif qui est visé c’est de faire en sorte que 85% des pièces soient traitées, 80% des populations bénéficiaires soient informées et qu’aussi des mesures, liées à la sécurité de l’environnement des bénéficiaires et des acteurs soient prises en compte sur toute la chaine et pendant toute la campagne. L’aspersion intra domiciliaire à effet rémanent (AID) va se dérouler « à la période du 11 juillet au 5 août 2016, avec les équipes d’applicateurs qui ont des appareils avec un insecticide ; elles vont aller au niveau des districts qui sont ciblés avec l’ensemble des pièces c’est-à dire les AID qui est une stratégie retenue dans le cadre du Plan stratégique national de lutte contre le paludisme, et à moindre coût » souligne t-il.

Pour ce qui est de la durée de l’efficacité,  « on est en train d’utiliser ce qu’on appelle un organophosphoré parce que c’est un produit qui, une fois aspergé à l’intérieure d’une pièce, peut avoir une durée d’action au moins supérieure  ou égale à 5 voire 6 mois » explique Mme Oulèye Beye du Programme national de lutte contre le paludisme.

Cependant, elle précise que plusieurs stratégies de communication seront mises en œuvre. La communication interpersonnelle qui est faite avec les relais qui vont rentrer dans les maisons pour aviser les populations sur la période qui a été retenue pour la mise en œuvre, les dispositions à prendre avant pendant et après mais aussi un dispositif d’accompagnement qui est mis en place. Et éventuellement mettre en place les médicaments nécessaires pour la prise en charge. Notons que l’AID consiste à pulvériser l’intérieur des pièces avec un insecticide efficace et durable pour lutter contre les moustiques qui transmettent le paludisme (anophèle femelle).

Khady Thiam COLY

Voir aussi

telechargement-15

Gamou 2016 : Al Amine plaide l’équipement de l’hôpital Abdoul Aziz Dabakh de Tivaouane

C’est une doléance formulée hier, en marge du comité régional de développement en vue du …