La ministre sénégalaise de la Santé Awa Marie Coll Seck a tenu une conférence de presse à Dakar, le 29 août 2014, pour annoncer le premier cas d'Ebola au Sénégal.
AFP PHOTO / SEYLLOU
La ministre sénégalaise de la Santé Awa Marie Coll Seck a tenu une conférence de presse à Dakar, le 29 août 2014, pour annoncer le premier cas d'Ebola au Sénégal. AFP PHOTO / SEYLLOU

Lutte contre le Sida : le Fonds mondial alloue 5 milliards de Fcfa

 Une enveloppe de 19,4 millions d’euros (environ 12,5 milliards de francs Cfa), dont 5 milliards au Conseil national de lutte contre le Sida que le Fonds mondial vient d’octroyer à l’Etat du Sénégal. En effet, il ressort de cet accord que grâce à ces subventions, le Sénégal va pouvoir intensifier le passage à l’échelle et à l’intégration des services liés au Vih dans les structures de santé. Elles vont également permettre un meilleur ciblage des zones de vulnérabilité et des populations clés les plus exposées. Cela, parce que le Sénégal fournit désormais «un traitement antirétroviral à 71% des adultes infectés par le Vih et à 80% des femmes enceintes séropositives. Le taux de transmission de la mère à l’enfant n’est plus désormais que de 4,3% et le nombre de nouvelles infections dans le pays a reculé de 50% entre 2002 et 2013». Présidant la cérémonie, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, le professeur Awa Marie Coll Seck, a relevé les efforts faits par le gouvernement du Sénégal aux côtés des partenaires internationaux et nationaux dans la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. «Récemment, vous  avez  décidé d’allouer au Sénégal en 2014 et 2017 , 47,8 millions  de  dollars pour la lutte contre le  Sida , 13,5 millions  de  dollars à la  tuberculose  et 62,4 millions de  dollars  pour  le  paludisme. Cela  a  permis  de  consolider tous les  succès  que le  Sénégal a déjà acquis», a renseigné Awa Marie Coll Seck. Selon elle, «il nous faudra peut-être aussi chercher d’autres partenaires  pour  pouvoir  aider les malades». Cela, pour que les  réformes ne soient pas  trop douloureuses  et que le Fonds mondial ne soit également comme  celle  qui coupe des têtes». Elle a par ailleurs souligné que ces nouvelles subventions vont permettre d’aller plus loin encore dans la lutte contre le Sida et d’intensifier le travail réalisé avec les communautés. «Le caractère stratégique des financements du Fonds mondial facilite la mise en place de partenariats et favorise des investissements en plus d’apporter des financements», a déclaré la ministre de la Santé. D’après Magatte Mbodji, directeur exécutif de l’Alliance nationale de lutte contre le Sida (Ancs), ces subventions sont très importantes pour la société civile. «Elles vont permettre de renforcer les capacités des organisations communautaires, soutenir encore plus le plaidoyer pour lutter contre toutes les formes de stigmatisation et permettre de renforcer un environnement qui respecte les droits humains et le genre notamment auprès les populations clés», a-t-il indiqué. A son tour la  directrice  Afrique de  l’Ouest et du centre du Fonds  mondial, Tina  Draser, a salué les efforts de l’ensemble des partenaires, au premier rang desquels le ministère de la Santé, le Programme national de lutte contre le Sida et toutes les instances communautaires. Il a aussi magnifié le rôle essentiel des donateurs au Fonds mondial, tels que la France, les États-Unis et le Japon, pour leur engagement dans la lutte contre la tuberculose ici, au Sénégal, mais aussi partout ailleurs. En outre, il a précisé que ce nouveau modèle de  financement est prévisible. C’est-à-dire que les  procédures et les niveaux de financement sont connus pour les 3 années à venir. «C’est très important pour nous et le pays. Parce que ça augmente la réussite et la visibilité», a confié Tina Draser.

Source Populaire

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …