SANTE

LUTTE CONTRE LE SIDA : LES ACTEURS SÉNÉGALAIS INVITÉS À ADOPTER UNE ’’POSITION COMMUNE’’

  • Date: 14 mars 2016

Les acteurs sénégalais de la lutte contre le Sida doivent « aller vers une position commune », en perspective de la réunion de haut niveau prévue en juin prochain (8-10) à New York et dont le but est d’établir une feuille de route qui mettrait fin à l’épidémie d’ici 2030, a indiqué, lundi, à Dakar, la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Safiatou Thiam.

 « Tous les acteurs du Sénégal doivent avoir une position commune à la réunion de haut niveau sur le Sida prévue du 8 au 10 juin 2016 à New York. Nous devons avoir cette base qui servira à la déclaration officielle du Sénégal », a-t-elle déclaré, à l’ouverture d’une consultation nationale sur la préparation et la contribution du Sénégal à cette rencontre.
« Nous devons renverser la tendance au Sénégal et mettre fin à l’épidémie du Sida, car cela est actuellement possible’’, a indiqué la secrétaire exécutive du CNLS.
Adjaratou Diakhou Ndiaye, conseiller technique à la primature, a pour sa part souligné la nécessité d’aboutir « à un consensus national fort avec un document de qualité montrant les résultats et les défis de l’épidémie’’, dans le but d’assurer « une participation de qualité » de la délégation sénégalaise à cette réunion new-yorkaise.
Pour Demba Koné de l’ONUSIDA, après les réunions de 2006 et 2011, celle de juin 2016 « va d’une part établir une feuille de route pour les cinq prochaines années pour mettre fin à l’épidémie d’ici 2030 et d’autre part passer en revue les progrès faits depuis 2011 ».
Cette consultation nationale, qui a regroupé les acteurs étatiques, les associations de jeunes et les organisations de la société civile, a été également une occasion de passer en revue les gaps et défis de la lutte contre le Sida d’ici 2030.
Selon le docteur Gilbert Batista du secrétariat exécutif du CNLS, « le Sénégal s’est fixé de nouveaux objectifs avec les trois 90 », à savoir 90% des personnes vivant avec le VIH informées de leur statut, 90% des personnes dépistées placée sous traitement et 90% des personnes sous traitement qui voient leur charge virale supprimée.
Revenant les résultats du plan stratégique en 2014, M. Batista souligne qu’il y a « 45000 personnes vivant avec le VIH au Sénégal », pour « seulement 1668″’ lacées sous traitement antirétroviral’’. « Au Sénégal, quelque 831603 personnes ont été dépistées au total », a-t-il précisé.
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15