Accueil / Education / Lycée technique de Fatick : Les autorités académiques déplorent les difficultés liées au démarrage

Lycée technique de Fatick : Les autorités académiques déplorent les difficultés liées au démarrage

Le Soleil- Le cri du cœur de l’inspecteur d’académie Mamadou Niang a donné une idée exacte des difficultés liées au démarrage effectif des enseignements au lycée technique d’enseignement professionnel de Fatick.

L’inspecteur Mamadou Niang a saisi l’occasion de la rencontre de formulation du nouveau Programme indicatif de coopération (Pic4), dans le cadre de la Coopération luxembourgeoise, pour évoquer les difficultés liées au démarrage effectif des cours au lycée technique d’enseignement professionnel de Fatick. Cette région figure parmi les sept où intervient ce programme pluriannuel qui définit les grands axes de coopération dans divers secteurs, traduisant ainsi l’engagement à long terme qui lie la Coopération luxembourgeoise au Sénégal. Ainsi, ce nouveau programme va appuyer le gouvernement sénégalais dans les secteurs de la santé et protection sociale, la formation professionnelle et technique et l’employabilité.

La rencontre, organisée pour identifier les besoins et les priorités de la région dans ces deux secteurs, a constitué un bon cadre pour l’autorité académique d’évoquer les difficultés du nouveau lycée technique d’enseignement professionnel. Il a été complété par le proviseur Mbagnick Faye selon qui « le lycée, qui n’a démarré que le 4 janvier dernier, manque d’équipement, de professeurs techniques (en électricité et en froid climatisation), en sciences physiques et en espagnol ». Par ailleurs, il a relevé « d’autres difficultés liées à l’inachèvement du lycée dont les travaux, financés dans le cadre du Budget consolidé d’investissement (Bci), avaient démarré en 2007 pour une enveloppe de 1,5 milliard de FCfa ».

A ce jour, l’établissement qui ne dispose pas de véhicule de liaison compte un effectif de 152 apprenants, dont 100 en formation dans les filières professionnelles (mécanique auto, électricité, génie civil, froid climatisation et structure métallique) pour 20 de chaque, le reste des élèves en seconde G. Il faut noter que la région de Fatick, qui a un grand besoin de formation de ses ressources humaines, particulièrement les jeunes bacheliers et autres, compte près d’une dizaine de centres de formation technique, dont celui de Gossas financé par la Coopération luxembourgeoise dans le cadre du Pic3.

Un clin d’œil fait à l’Etat du Sénégal mais aussi à ses différents partenaires qui semblent avoir pris la bonne mesure de l’urgence qu’il convient d’accorder à la recherche des solutions aux difficultés du lycée technique d’enseignement professionnel de Fatick. Plus particulièrement la Coopération luxembourgeoise dont l’intervention permet de mettre en œuvre la réforme de la Formation professionnelle et technique (Fpt) dans le cadre du Pic4 s’inscrivant dans le prolongement des Pic précédents. Selon El H. Malick Diouf, de la Direction de la planification à la Direction de la formation professionnelle du ministère de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, il a été, à cet effet, mis en place « un Comité de formulation et un Comité technique sectoriel pour la composante Formation professionnelle et technique et employabilité. Et que les orientations du Pic4 seront en cohérence avec la vision de l’Etat du Sénégal en matière de Fpta ».

Le Pic4 va aussi intégrer le volet sanitaire afin de renforcer le système de santé et de protection sociale. Ce, dans le but d’améliorer l’accès des populations, en particulier les plus vulnérables, à des services et soins de santé de base de qualité, efficients et équitables, a souligné Mme Aka, de la Coopération luxembourgeoise.

Mohamadou SAGNE

À voir aussi

Grève à l’UVS: L’Etat débloque 90 millions Fcfa

Les auditeurs de l’Université virtuelle du Sénégal, qui avaient entamé une grève pour réclamer leurs …

Enseignement supérieur: L’inauguration des Eno consacre le passage à l’échelle du virtuel

Le secteur de l’Enseignement supérieur est en train de connaître de grandes et profondes mutations. …