Confidences

Lylah, chanteuse française d’origine antillaise- le Sénégal est un pays artistiquement riche

  • Date: 12 septembre 2015

Chanteuse française d’origine antillaise, Lylah s’est révélée au grand public en 2007, à travers le single « On a changé » du groupe « Les Déesses ». Après la séparation de ce groupe en 2008, l’artiste s’est engagée dans une carrière solo avec à la clé l’album « Avec ou sans toi ». Lylah, qui vient de sortir un nouveau single, « Mine « , revient dans cet entretien sur son style musical, son parcours artistique ainsi que son rapport avec l’Afrique et le Sénégal.

Vous avez été le leader du groupe de zouk/Rnb « Les Déesses » qui a marqué le monde de la musique en 2007, à travers le single « On a changé ». Est-ce qu’on peut savoir exactement qui est Lylah ?

Je suis originaire de la Guadeloupe et de la Martinique. J’ai 27 ans. J’aime chanter depuis toute petite. A l’âge de 17 ans, cette passion est devenue mon métier avec le groupe « Les Déesses ». On a sorti avec ce groupe un album intitulé « Saveurs exotiques ».

Ainsi, certains singles de cet album nous ont permis d’être connues avec notamment les morceaux « Tous les mêmes » en 2006, « On a changé », « Danse avec moi  » et  » Saveurs exotiques » en 2007. Par la suite en 2009, j’ai fait un album solo « Avec ou sans toi » et en 2010 des singles zouks inédits comme  » Pour le Meilleur « , « Un homme, un vrai  » et « Femmes fatales 3 ».

A 27 ans, Lylah a-t-elle tourné la page du zouk/Rnb en dépit de l’immense succès que vous avez enregistré dans ce style musical ?

Je n’ai pas quitté le zouk. Je suis une artiste éclectique. J’aime écouter différents styles de musique. Toutefois, j’ai eu un coup de cœur pour l’afrobeat. C’est un style que je veux explorer. D’ailleurs, pour mon premier album solo « Avec ou sans toi », on pouvait y retrouver les styles musicaux qui me correspondent vraiment à l’image du Rnb, de la Pop musique et de la musique afro-caribéenne… Je suis quelqu’un qui aime l’afrobeat car quand j’entends cette musique, ça me donne envie de bouger, de danser.

Vous êtes une chanteuse talentueuse, une véritable « show woman ». Comment est né cet amour pour la musique ?

J’ai commencé très jeune à chanter dans des anniversaires, des mariages… Déjà à l’âge de 14 ans j’étais dans un groupe de gospel. C’est à 17 ans que j’ai intégré le groupe « Les Déesses ».

L’on sait que le groupe « Les Déesses » n’existe plus depuis 2008 pour, peut-être, certaines raisons. Qu’est-ce qui est à l’origine de cette séparation ?

Il faut reconnaître qu’il y avait une très bonne entente dans le groupe. Malheureusement, des raisons externes ont fait que nous n’avons pas pu continuer ensemble. Chacun a poursuivi son chemin.

Lylah vient de revenir en force sous le signe de l’afrobeat avec un nouveau single « Mine », en collaboration avec la chanteuse Britanico-Nigériane Lola Rae. De quoi parle ce single ?

Dans ce nouveau morceau, il est question d’amour, de séduction d’une femme envers un homme.

On peut savoir le lien qui vous unit à l’Afrique dans la mesure où vous venez de boucler une tournée promotionnelle de votre nouveau single sur le continent et qui, normalement, devait vous mener au Sénégal ?

Je me sens chez moi autant aux Antilles qu’en Afrique. Il faut savoir que c’est toujours un plaisir d’y mettre les pieds. J’y passe toujours des moments enrichissants humainement, musicalement ou personnellement. J’avais vraiment d’autres engagements mais j’espère pouvoir venir rapidement au Sénégal.

J’en profite pour faire un salut aux artistes sénégalais, en remerciant ceux qui étaient prêts à me présenter leurs univers. Mes remerciements vont aussi à l’endroit de Cynthia de Amy88 Events. J’ai eu la chance d’être invitée dans plusieurs pays en Afrique.

J’ai pu y découvrir cette culture de partage et de joie que j’aime beaucoup. Pour ce qui est du Sénégal, pour le moment, il est vrai que le seul rapport que j’ai avec ce pays est le «Thiep» qui est l’un de mes plats favoris. J’attends avec impatience de mettre les pieds dans ce beau pays.

Quelle idée avez-vous de la scène musicale sénégalaise ?

La scène musicale sénégalaise se porte très bien et j’ai hâte de la connaître mieux. Je sais que le Sénégal est un pays artistiquement riche à travers l’art, la danse et la musique. Il est représenté par un artiste de renommée internationale en la personne de Youssou Ndour.

Il s’agit d’un chanteur légendaire qu’on ne peut pas ne pas connaître. Par rapport à la nouvelle génération d’artistes, Cynthia m’a fait découvrir Nix que j’apprécie beaucoup. Il en est de même également pour ce qui est des artistes Wam qui sont, à mon avis, très prometteurs.

Est-ce que l’on peut savoir les projets de Lilah ?

« Je suis en pleine préparation de mon album afrobeat. Il sera suivi d’un album zouk et kizomba avec des concerts en Afrique, aux Antilles et en Europe.

Le Soleil

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15