ECONOMIE

Macky accepte enfin de baisser le prix du carburant

  • Date: 14 janvier 2016

Après moult tergiversations, Macky Sall et son Gouvernement, ont pris, hier, une décision importante. Celle de revoir à la baisse le prix du carburant. Cette décision a été prise après la révolte de plusieurs consommateurs.

Hier, en Conseil des ministres, le Gouvernement a décidé de baisser le prix du carburant à partir de ce samedi. À en croire le communiqué, « le Conseil des ministres s’est réjoui de la baisse, à compter du samedi 15 janvier 2016 du prix du carburant, annoncée par le ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables dans le cadre de sa communication ». Aucun prix n’a été communiqué sur cette baisse mais la baisse doit être effective à partir du samedi, à 18h, au grand bonheur des consommateurs.

Il y a de cela une semaine, l’ancien ministre de l’Économie, Moussa Touré, accusait l’État « de se sucrer indûment sur le dos des consommateurs ». Dans les colonnes de L’Observateur, le président du parti « Jarin sa reew » révèle que le baril du pétrole a connu une baisse considérable, mais le Gouvernement n’a toujours pas opéré une diminution sur le prix du litre. « Déjà, le 2 novembre, lorsqu’ayant constaté que le prix du baril du pétrole était passé de 120 dollars à 80 dollars et que le Gouvernement était inactif, j’avais fait une sortie rigoureuse. Et c’est vers le 15 décembre 2014 que le Gouvernement a dû baisser de 100 F Cfa le prix du litre du Super et celui du Gasoil. Aujourd’hui, le prix du baril a chuté jusqu’à 36 dollars et l’État n’a toujours pas procédé à une nouvelle baisse. L’État pompe les Sénégalais. Aujourd’hui, rien que le Super et le gasoil, l’État engrange indûment plus de 150 milliards F Cfa par an. C’est du vol », accusait-il. Dans la sous-région, plusieurs pays comme la Côte d’Ivoire et le Mali, avaient baissé les prix depuis fort longtemps.

Toujours dans le communiqué, le Conseil des ministres note qu’autour de l’impératif de bâtir une industrie locale dynamique, compétitive et créatrice d’emplois durables, le président de la République indique au Gouvernement la nécessité d’accélérer la modernisation de notre économie, notamment par l’intensification du renouveau productif de l’industrie nationale.

Par ailleurs, au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a adopté  le Projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi n°81-59 du 09 novembre 1981 portant statut du personnel enseignant des universités.

Ibrahima Khalil DIEME                          

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15