une ex-2-1

MACKY ET SES EX-COLLABORATEURS Une séparation souvent douloureuse

La liste est de plus en plus longue d`anciens collaborateurs du Chef de l`Etat Macky Sall qui lui en veulent et qui l`ont exprimé par voie de presse.
La dernière en date est la désormais ex-Directrice de l`Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) Nafi Ngom Keita.

Qualifiant son départ « d`abus de pouvoir », elle est aujourd`hui prête à saisir la Cour Suprême pour être rétablie dans ses droits. Elle en veut ainsi manifestement au président Sall pour l`avoir de débarquer alors qu`elle estime, à la suite du Professeur Nzouankeu, que son mandat prend fin en mars 2017.

Son affaire éclate au moment où une autre voit le jour, celle d`Abdoul Mbaye, ancien Premier Ministre de Macky qui aujourd`hui a créé un parti politique et revendique son appartenance à l`opposition.

Bien sûr, les Sénégalais n`ont pas oublié les frasques du Professeur Amsatou Sow Sidibe qui a été défenestré de son poste de Ministre-Conseiller parce qu`elle a émis des opinions contraires que celle du Gouvernement sur le référendum.
L`ancien Premier Ministre Aminata Toure a failli verser dans la rébellion avant de se raviser pour rejoindre les rangs.

Me Doudou Ndoye, les Ministres-Conseillers Moubarack Lo, Malick Ndiaye, Jacques Diouf et bine d`autres ont dû jeter l`éponge du fait des relations difficiles entretenues avec le Chef de l`Etat qui, pourtant, à un moment, avait placé en eux toute sa confiance en eux.

C`est dire que les relations sont souvent difficiles entre le président de la République et ses collaborateurs.

S`agit-il d`un problème d`incompatibilité d`humeur ou de manouvres répétées de faucons tapis à la Présidence? Il est difficile pour le moment de répondre à ces questions.
On ne peut que s`en tenir à ceux que ces anciens collaborateurs ont bien voulu
En tout cas, les révélations faites par le Professeur Amsatou Sow Sidibé en disent long sur le fait que le locataire de l`Avenue Roume ne discute pas souvent avec ses conseillers. Le professeur a expliqué qu`elle est restée au moins deux ans sans voir le Président rendre public.

Me Doudou Ndoye a argué de manque de moyens et même de considération, Idem pour Moubarack Lo et bien d`autres.
Quant à Abdoul Mbaye, bien malin est celui qui peut dire ce qui l`oppose vraiment à Macky.

Une chose est cependant sûr, c`est que Macky use et abuse parfois de son pouvoir discrétionnaire et constitutionnel de nommer et de dégommer aux fonctions civiles et militaires.

Il s`y ajoute que nombre d`institutions et de postes pourvus ne sont pas forcement déterminants aux yeux de la haute autorité de l`Etat.

Il y a trop de ministres-conseillers dont on a aucune idée des tâches assumées, de l`opportunité de la mise en place des postes, des institutions naissent à la va-vite clonant d`autres qui existaient déjà sans pour autant que des études sérieuses ne soient menées pour en établir la nécessite.

Il en est de même du fait que beaucoup de nominations obéissent à des préoccupations politiques et à des nécessités de placer de hauts cadres à ses côtés.

Du coup, c`est souvent ad nutum, c`est à dire sur un coup de tête que les limogeages sont faits ou pire, les ostracismes existent parfois pour pousser la personne à partir selon des raisons que seul le le président de la République maitrise.

Il serait heureux, à notre sens qu`il y ait plus de rigueur dans la nomination des personnalités, moins d`institutions, moins de Conseillers qui ne donnent aucun conseil, un respect strict des lois et règlements qui gouvernent le statut des fonctionnaires et hauts collaborateurs de l`Etat.

Dans la dynamique de réduction des dépenses de l`Etat, cette approche pourrait faire éviter de crever le budget et de plonger le plus souvent le Sénégal dans des polémiques stériles de toutes sortes.

Assane Samb

Voir aussi

telechargement

VERS LA CRÉATION DE CHAMBRES D’AGRICULTURE DU SÉNÉGAL (CAS)

Le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural est en train de travailler à la …