Accueil / POLITIQUE / Macky et Idy Entre débat et combat !

Macky et Idy Entre débat et combat !

L’ancien Premier ministre Idrissa Seck s’est lancé, depuis quelques temps, dans une séquence politique explosive, en s’en prenant frontalement au président Macky Sall. Au sein de la majorité, la riposte a été quasi-immédiate. Le camp d’en face lance le défi et exige un débat public. Plus de doute : à un an de la Présidentielle, la guerre est bel et bien déclarée entre les deux ennemis jurés.

Entre Idy et Macky, le ton de la Présidentielle de 2019 est donné. Dans ce duel à mort entre deux fauves, chacun sort les griffes. Depuis un certain temps, le ton se durcit entre les deux hommes qui se sont engagés dans un ping-pong verbal parfois violent. Usant de formules chocs et sans concession, les deux candidats à la Présidentielle ne s’épargnent pas.

En tournée à l‘intérieur du pays, Idrissa  Seck a fait un diagnostic sans complaisance de la situation du pays qu’il juge désastreux. De la campagne agricole à la couverture maladie universelle, en passant par la croissance, le leader de Rewmi crie haro sur la politique de Macky dont, selon lui, la ‘’vision ne dépasse pas Diamniadio’’. Sur le plan de la justice, Idy trouve que Macky a battu le record de tous ses prédécesseurs sur le terrain de la manipulation de la justice aux fins d’éliminer des adversaires politiques.

Un point de vue qui a irrité les tenants du pouvoir qui répondent coup pour coup. Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, lors du Forum du 1er emploi, a apporté une réplique cinglante à Idy qu’il qualifie de ‘’troubadour’’ et de ‘’spécialiste du découragement.’’  Pour les membres de la Plateforme I35, Idrissa Seck est en train de refaire son «retard politique». «Nous avons l’impression qu’Idrissa Seck vient de redécouvrir le Sénégal après des séjours à « Saint-James» et à «Lamantin Beach». Ces difficultés dont il parle, nous les avons diagnostiquées il y a sept ans. Peut-être qu’il est en train de refaire son retard politique. Quand vous basez votre carrière politique sur le verbiage, vous laissez un pan entier de l’action politique», fulminent Mame Mbaye Niang et Cie, lors de leur conférence de presse de ce mardi.

Ces critiques n’ont pas laissé de marbre l’ancien Premier ministre Idrissa Seck qui invite le Président Macky Sall à un débat public. L’annonce a été faite par Déthié Fall, vice-président de Rewmi, en réponse à la sortie du Premier ministre Mahammad Boune Abdallah Dionne. Refusant d’engager la polémique avec ce dernier, Déthié Fall pense qu’un débat public entre Macky Sall et Idrissa Seck permettra de revenir en profondeur sur les difficultés auxquelles les Sénégalais sont confrontés du fait de la mauvaise politique définie par le président. Par ailleurs, le camp d’Idy invite le chef du Gouvernement du Sénégal à se pencher sur les revendications des syndicats, des payements des bourses, entre autres, qui ne trouvent pas de réponses satisfaisantes. «C’est des futilités et des bavardages que le Premier ministre est en train faire», se désole le vice-président du parti Rewmi.

Idy, le 3ème larron ?

La recrudescence des sorties médiatiques de Idrissa Seck contre le Macky mérite, pour le moins, qu’on s’y attarde, quelque peu. Cela nous rappelle une certaine fable de Jean de la Fontaine qui a mis en scène des voleurs et un âne. En réalité, le remake de l’allégorie servie par le plus grand fabuliste français donnerait, sous nos tropiques et dans le contexte politique actuel, un ex Premier ministre hyper présidentiable, en pole position, qui apparait de plus en plus dans le champ politique comme le principal challenger de Macky Sall en 2019. En attendant que « les coups de poing trottent » pour se saisir de «l’âne Aliboron». Le Pds, principale force d’opposition, a du mal à s’organiser car son candidat, Karim Wade, condamné par le pouvoir pour délit d’enrichissement illicite, est sous la menace d’une inéligibilité. Le Pds risque de se retrouver sans candidat en 2019.  Khalifa Sall, en procès dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, risque le même sort que Karim Wade s’il est condamné. Alors, notre 3ème larron, Idrissa Seck, peut bel et bien en profiter car il apparaitra comme le seul candidat ‘’crédible’’ pour faire face à Macky. Ce n’est pas un hasard que Bamba Fall, le maire de la Medina, ait intronisé Idy à la tête de Mankoo Taxawu Senegaal pour les prochaines échéances électorales.

M BA

À voir aussi

Le 27 juin 2011, le jour où Karim devait être tué

La charge est lourde et grave. Elle porte les empreintes de Samuel Sarr via son …

Affaires Karim, Khalifa et Imam Ndao: Amnesty International épingle le Sénégal

Dans son rapport sur l’examen périodique universel des Nations-unies, Amnesty international  met en doute l’indépendance …