Accueil / POLITIQUE / Macky: Quatre investitures et quatre soutiens de chefs d’Etat  

Macky: Quatre investitures et quatre soutiens de chefs d’Etat  

Macky Sall a été officiellement désigné candidat de BBY à la prochaine présidentielle, ce samedi à Dakar Aréna. Ce, en présence de quatre chefs d’Etat africains : Adama Barro de la Gambie, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie et Georges Weah du Liberia. Ils ont tous souhaité un second mandat à Macky Sall.

 Quatre investitures de Macky Sall en moins d’une semaine. Il a été investi par le Parti socialiste et par l’Alliance des forces de progrès (AFP) avant l’investiture des jeunes de BBY. La dernière est celle du samedi 1er décembre, au stade Dakar Arena de Diamniadio, inauguré en août dernier. Et le Chef de l’Etat Macky Sall, candidat à sa propre succession, n’a pas lésiné sur les moyens pour réussir son congrès d’investiture. C’est dans une salle archi pleine de Dakar Arena que le Président Macky Sall a fait son apparition, au côté de la Première dame, Marième Faye, pour son investiture pour la présidentielle de 2019, en présence d’autres chefs d’Etat africains.

Weah, Barrow, Abdelaziz et Ouattara présents

Le président sénégalais a même pu compter sur le soutien de plusieurs chefs d’État africains lors de cette dernière cérémonie. George Weah (Liberia), Adama Barrow (Gambie), Mohamed Ould Abdelaziz (Mauritanie) ou encore Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) étaient de la fête. Ce dernier a pris la parole pour louer le bilan du président sénégalais. « Je sais ce que vous faites pour votre pays. Macky est un homme d’État, un homme de paix », a-t-il salué.

Macky promet encore des promesses

Lors de son intervention, des promesses, le président de la République en a encore beaucoup fait lors de son investiture. Un réchauffé de ce qu’il avait promis. Macky Sall a décliné un ensemble de projets en matière de développement économique et social. Tout en donnant le listing de ses grands chantiers réalisés, ou qu’il réalisera s’il était réélu au soir du 24 février 2019. Il a promis d’ «investir dans la jeunesse, précisant qu’il va développer davantage la promotion de l’emploi et de l’entreprenariat, de santé et de sport comme facteurs d’inclusion sociale. Macky promet de se consacrer à l’économie sociale et solidaire autour des acquis de la DER. Ensuite, Macky Sall garantit de s’orienter vers l’économie numérique inclusive pour faire du Sénégal un village numérique planétaire. Il a promis un programme zéro bidonville, zéro déchet et une ville créative. Il assure de porter la transition agrico-économique pour sécuriser, sanctuariser l’alimentation des générations futures. Cinquième et dernière promesse : elle porte sur l’industrialisation grâce aux ressources pétrolières et gazières.

L’opposition râle

L’opposition n’a pas apprécié la présence de quatre chefs d’état africains, ce samedi, à l’investiture du président de la République, Macky Sall, pour la présidentielle 2019. L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye parle «d’ingérence.» «Sacré Macky Sall! La présence de chefs d’état étrangers lors de la cérémonie d’investiture d’un candidat à la Présidence de la République par son parti n’est pas loin d’une ingérence dans les affaires intérieures d’un état démocratique et indépendant. Dans notre cas, cela est à l’initiative de celui dont la charge principale est de nous en protéger. Il n’a pas fini de nous étonner par sa méconnaissance des responsabilités qui sont siennes», a-t-il martelé. Même son de cloche chez le secrétaire général de Rewmi, Lamine Bâ, horripilé par le soutien affiché du Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, à Macky Sall.  «Aujourd’hui, je ne comprends pas qu’il y ait trois partis libéraux en compétition, que le président Ouattara, qui est un ami que je respecte, avec qui j’ai de bonnes relations, vienne prendre position, officiellement et directement. Cette immixtion dans la vie politique  sénégalaise, c’est poignarder d’autres partis libéraux dans le dos, s’emporte l’ancien ministre sur le plateau d’Objection (Sud Fm), ce dimanche. Ces deux partis, c’est le Pds et le Rewmi qui ont tout fait pour lui. Je ne le comprends pas. Ce n’est pas conforme avec les textes de l’Internationale», fustige-t-il. Dans son intervention, Ouattara a souhaité que Macky Sall rempile en 2019. Pour Lamine Bâ, une telle posture est une violation des textes de l’Internationale libérale. Lamine Ba était l’invité de l’émission Objection de Sud Fm.

M. BA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À voir aussi

Louga: 9.837 cartes en souffrance à la préfecture 

Selon le préfet du département de Louga, Mamadou Khouma, 9837 cartes d’électeurs sont encore dans la …

Présidentielle: Le CNRA sensibilise les jeunes reporters du Sénégal

Les jeunes reporters du Sénégal ont participé, hier, à une journée de sensibilisation sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *