POLITIQUE

Macky Sall à Abuja pour présenter un projet de sortie de crise

  • Date: 22 septembre 2015

Le président en exercice de la CEDEAO, Macky Sall, a quitté Dakar, mardi, pour Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, où il va présenter à ses pairs de l’organisation le « projet d’accord de sortie de crise » prévu pour le Burkina Faso.

La réunion de la CEDEAO se tient alors que l’armée du Burkina Faso a enjoint aux militaires putschistes de la garde présidentielle de déposer les armes.

Des soldats loyalistes sont entrés lundi soir dans la capitale, Ouagadougou, sans rencontrer de résistance, tandis que leurs chefs entamaient des discussions sur la reddition du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), auteur du coup d’Etat de mercredi dernier.

Macky Sall a convié ses pairs de la CEDEAO à un sommet extraordinaire, durant lequel ils vont discuter, le même jour, des 12 propositions de ce « projet d’accord » élaboré la semaine dernière à Ouagadougou, lors de consultations avec les militaires, les hommes politiques et la société civile burkinabè, à la suite du coup d’Etat survenu jeudi dernier.
Ce « schéma » de sortie de crise préconise le retour au pouvoir du président de la transition entamée en novembre 2014, Michel Kafando, la participation aux prochaines élections de tous les partisans de Blaise Compaoré exclus, et le retrait des militaires du gouvernement burkinabè.
Il propose la tenue, au plus tard le 22 novembre, des élections présidentielle et législatives prévues initialement le 11 octobre.
Le texte préconise aussi « la libération immédiate de toutes les violences » au Burkina Faso et l’ »adoption d’une loi d’amnistie », au plus tard le 30 septembre, en faveur des auteurs du putsch.
Une mission de la CEDEAO se rendra à Ouagadougou, après l’examen de ces propositions par les chefs d’Etat, pour les présenter aux protagonistes de la crise, selon Macky Sall.
Des éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) – une unité d’élite de l’armée burkinabè – ont renversé jeudi le régime de transition dirigé depuis novembre 2014 par Michel Kafando.
Le même jour, les militaires ont annoncé la dissolution du gouvernement et du Conseil national de transition (CNT), le Parlement par intérim.
Ils ont ensuite mis en place le Comité national de la démocratie (CND), qui a proclamé le général Gilbert Diendéré chef de l’Etat.
Lors des négociations, Macky Sall et son homologue béninois, Thomas Yayi Boni, ont également rencontré plusieurs fois le général Diendéré. Ils se sont entretenus aussi avec le président déchu Michel Kafando, et des délégués du Parlement par intérim.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15