ECONOMIE

Macky Sall À KIGALI « Les perspectives du gaz devraient régler les problèmes d’énergie »

  • Date: 13 mai 2016

 Les perspectives du gaz devraient régler les problèmes d’énergie au Sénégal, selon le chef de l’État, Macky Sall, soulignant que d’ici là, le Gouvernement va poursuivre les efforts pour « maintenir le niveau d’investissements dans le secteur de l’énergie ».

« En trois ans, le Gouvernement a eu 200 nouveaux mégawatts en plus de ce qui existait et de la réhabilitation. Mais, il faut poursuivre ces efforts parce que d’ici 2019, il nous faut encore mettre au minimum 200 à 300 mégawatts pour éviter les coupures d’électricité », a-t-il dit, jeudi, à Kigali (Rwanda), en marge de l’ouverture officielle du Forum économique mondial sur l’Afrique. « Nous avons une économie qui croît vite, une population également qui évolue assez vite, il nous faut non seulement maintenir le standard de l’électricité mais également suivre l’évolution de la demande », a assuré Macky Sall, après des échanges qui ont porté sur « Les solutions énergétiques en Afrique ». Les discussions à Kigali font suite à la réunion de janvier du Forum de Davos en Suisse sur le thème : « Maîtriser la 4ème Révolution industrielle ». À Kigali, les participants vont chercher à identifier les priorités et les actions pour les dirigeants africains dans la perspective de construction d’économies résistantes aux défis d’aujourd’hui et capables de se développer dans les marchés de plus en plus numériques. Le Forum économique mondial, organisation à but non lucratif créée en 1971 et domiciliée à Genève, a pour principal objectif de mesurer l’impact transformationnel des Technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l’économie et la société.

Lui emboitant le pas, le  Président rwandais, Paul Kagamé, a soutenu que « les programmes d’assistance et d’aide au développement devraient permettre une appropriation de solutions et de techniques par les citoyens, afin d’avoir un impact à long terme dans l’économie. L’assistance et l’aide doivent faciliter le transfert de technologies mais ne devraient pas se substituer aux priorités des citoyens d’un pays, sinon elles ne seraient pas durables », a-t-il affirmé à l’ouverture, jeudi, à Kigali, du Forum économique mondial sur l’Afrique. « Le partenariat avec les pays africains doit se réaliser grâce à des relations et des concertations étroites entre les deux parties pour identifier les priorités en rapport avec les objectifs de développement », a-t-il souligné. En outre, il a déclaré que la confiance des investisseurs envers l’Afrique dépendra de la façon avec laquelle le continent luttera fermement contre la corruption. « L’Afrique a certes franchi un pas considérable dans le développement économique au cours des 15 dernières années, mais la lutte contre la corruption doit être beaucoup plus soutenue », a-t-il estimé.

À signaler que le 26e Forum économique mondial pour l’Afrique, consacré aux nouvelles technologies, accueille, depuis mercredi, au Centre de conférence de Kigali Serena Hôtel, près de 1 200 participants, issus de plus de 70 pays, dont 600 dirigeants d’entreprises. Les participants vont échanger durant trois jours autour du thème : « Connecter les ressources de l’Afrique à travers la transformation numérique ». Décideurs, entrepreneurs et membres de la Société civile vont discuter des opportunités de l’économie numérique pour l’Afrique.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15