Accueil / Confidences / Macky Sall à l’ONU Non à l’injustice, Oui à l’Education ! (Par Oumou Wane)

Macky Sall à l’ONU Non à l’injustice, Oui à l’Education ! (Par Oumou Wane)

Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’avait pas la langue dans sa poche notre Président ! Hé bien tant mieux !

Le discours prononcé par le chef de l’Etat à la 72ième session des nations unies n’est pas passé inaperçu.

Macky Sall, défenseur de l’islam, a pris le parti du monde musulman : « Nous sommes gravement préoccupés par les exactions contre la population musulmane Rohingyas, parce qu’il ne saurait y avoir une émotion sélective », s’est insurgé le Chef de l’Etat devant les chaînes de télévision du monde entier, avant de poursuivre, « Le Sénégal appelle instamment la communauté internationale à agir, pour mettre fin à cette véritable tragédie ».

Comme Dominique de Villepin en son temps, contre la guerre en Irak, Macky Sall, auteur d’un discours engagé et visionnaire, a dit Non !

Considérant que rien ne saurait « justifier » une telle violence : « Rien, encore moins la religion, ne saurait justifier le fanatisme violent (…) Nous ne pouvons accepter que les musulmans soient tenus pour responsables d’une violence dont ils sont eux-mêmes victimes », assène-t-il.

Car qu’en est-il réellement du sort de ces centaines de milliers d’apatrides Rohingyas, près d’un demi-million d’êtres humains, considérés comme des étrangers au sein d’une Birmanie à plus de 90% bouddhiste, même si certains vivent dans ce pays depuis des générations ? Cette minorité musulmane, persécutée par le régime Birman, s’est réfugiée au Bangladesh voisin, à la nage, en bateau ou à pieds, depuis le mois août et se retrouve sacrifiée dans une logique mortifère de purification ethnique.

Les Rohingyas, c’est un peuple opprimé depuis bien longtemps, mais tant que cela ne se voyait pas, on n’en parlait pas. Seulement voilà, maintenant que l’armée Birmane applique selon les propres mots de l’ONU, une politique de la terreur » tuant les hommes et violant les femmes, on passe en mode humanitaire, un petit reportage, quelques commentaires et on retourne dans l’indifférence générale.

Mais c’était sans compter sur notre Président. Laissant éclater son engagement pour un monde juste et de paix, il n’a pas pris de gants pour s’insurger contre l’épuration religieuse et ethnique en cours en Birmanie où des centaines de milliers de musulmans sont persécutés pour leurs croyances religieuses.

C’est tout de même déplorable de savoir nos frères et sœurs musulmans souffrir, pour ne pas dire être éliminés !  Après la Seconde Guerre mondiale, on croyait en avoir fini avec cette barbarie… Elle est réapparue en Europe lors de la guerre de Yougoslavie. Ensuite, elle a frappé les chrétiens d’Orient. Cette fois-ci, c’est une minorité musulmane qui est visée.

Alors pourquoi l’ONU ne fait-elle rien ? Pourquoi la Russie, les États-Unis ou même la France ne font-ils rien ? Normal, ce ne sont pas des pays musulmans, me diriez vous ! Mais alors pourquoi les pays musulmans ne font-ils rien me rediriez-vous ? Doit t’on définitivement laisser l’Islam se voir assimiler au terrorisme ou à la violence ?
Non !

Pendant que Madame Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix et précisons le, deuxième personnalité de l’Etat birman nie complètement le nettoyage ethnique  en parlant de désinformation et que la communauté internationale fait le dos rond, le Président Macky Sall, seul, s’érige en défenseur des Rohingyas, dénonçant ce génocide et le qualifiant de massacre… Ce courage politique rend fière toute la communauté musulmane et tous les défenseurs des droits de l’homme !

Dans le reste de son allocution détaillée, Macky Sall le pragmatique, a listé les «urgences alimentaires, sécuritaires, humanitaires, environnementales, éthiques et morales » auxquelles le monde est actuellement confronté.

En marge de cette 72e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, notre Président n’a pas manqué d’intervenir dans la réunion de haut niveau marquant le lancement officiel de la campagne de reconstitution des Fonds du Partenariat Mondial pour l’Education. Dakar accueillera d’ailleurs le 8 février 2018 la troisième conférence du partenariat mondial pour l’éducation. Le Président de la République et son homologue français M. Emmanuel Macron co-parraineront cet événement avec la présence de nombreux pays partenaires.
C’est une excellente nouvelle pour notre pays !

Les défis de l’éducation pour lutter contre la violence, l’ignorance et l’obscurantisme sont énormes ! Et la, nous plaçons beaucoup d’espoirs en Macky Sall ! Je l’attends de pied ferme sur le sujet, car le Président connaît mon attachement sur cette question!!! Il dépasse d’ailleurs les prérogatives de l’Etat et tout le secteur privé sénégalais ! Combien de mes émissions éducatives et sur l’emploi ont elles été détruites sous le sceau de la realpolitik ?
L’éducation, selon Macky Sall, « détermine la qualité des ressources humaines qui portent le développement d’une Nation. Elle forge l’esprit et la conscience. Oui, il a raison ! Elle rend l’individu plus difficile à manipuler et moins vulnérable.

Souhaitons que chez nous, pour la stabilité de notre pays, force reste à la loi et à la sécurité. Mais force doit aussi être donnée à l’éducation pour tuer dans l’œuf les nouveaux phénomènes qui s’y propagent par le biais des réseaux sociaux et dont les racines profondes trouvent leur ancrage dans l’ignorance, catalisatrice de cette débauche de grossièreté et d’incivisme.

En bon technicien qu’il est, Macky Sall ne croit qu’aux  résultats. Il est certain qu’il consolidera les performances déjà réalisées dans le cadre du bien-être social des populations telles que  la Couverture Maladie Universelle, les Bourses de sécurité familiale, le PUDC, le PUMA et j’en passe…
Sans oublier les dispositions relatives a l’emploi des jeunes et des femmes, récemment annoncées lors du dernier Conseil des Ministres.
Des infrastructures majeures, routières, portuaires, ferroviaires sont déjà sur les rails… Le TER, avec un parc de 22 trains, l’autoroute Illa Touba… et tout le réseau routier en cours à travers le pays…

Il est temps que notre cher Président nous transmette sa ferveur et son énergie, comme il le fit à l’ONU !
C’est ainsi qu’il basculera de la classe présidentielle à la grâce providentielle !

Oumou Wane

À voir aussi

Dialogues National et Politique : Une communication à contresens ou un déni de démocratie (Par Ibrahima Thiam)

Le dialogue est au cœur de notre vie sociale, un pilier de la démocratie. C’est …

Aibd- Au-dela du principe de la continuité de l’Etat (PAR ABDOUL AZIZ TALL)

La récente inauguration de  l’AIBD a donné lieu à des commentaires stériles, oiseux sur la …