Accueil / ECONOMIE / Macky Sall annonce 15 milliards pour les villes et villages

Macky Sall annonce 15 milliards pour les villes et villages

Le Premier ministre, Macky Sall, a présidé, hier matin, au Méridien-Président, la cérémonie officielle de signature des premières conventions de financements du programme national de développement local (Pndl). Il a annoncé que pour 2007, environ 15 milliards seront injectés dans les 321 communautés rurales et 52 communes les plus pauvres dans toutes les régions.

Source : Le Soleil
Un programme que Macky Sall a qualifié de nouveau cadre de référence et d’intervention plus cohérent et plus fédérateur. D’un montant de 4 milliards 500 millions de Fcfa, ce programme et destiné à 90 communautés rurales et 20 communes de sept régions que sont Ziguinchor, Thiès, Louga, Saint-Louis, Matam, Fatick et Diourbel. En présence des bailleurs de fonds, de plusieurs ministres, Macky Sall a dit que cette cérémonie revêt une importance singulière, puisque sont ici réunis ceux-là qui portent la voix des populations locales, incarnant ainsi leurs légitimes aspirations. « Vous comprendrez dès lors toute ma fierté de me retrouver avec vous afin de donner la preuve que le souci d’amélioration des conditions d’existence de ces populations des campagnes et des villes inspire et fonde résolument les ambitions du chef de l’État, Me Abdoulaye Wade, pour ses compatriotes sénégalais, et que le gouvernement s’évertue, jour après jour, et avec opiniâtreté, à réaliser », a ajouté le Premier ministre. Il a rappelé que le gouvernement avait adopté le Dsrp dont l’un des objectifs consiste à renforcer le développement local par l’approfondissement de la décentralisation et de la bonne gouvernance. Et le Premier ministre d’ajouter : « afin d’améliorer les capacités locales de prestation de services sociaux de base, plusieurs études ont été menées en collaboration avec nos partenaires, qui ont révélé non seulement une insuffisance de synergie entre les différents secteurs (État, services techniques, collectivités locales, société civile et secteur privé) dans le processus de développement local, mais aussi et surtout faiblesse des ressources de transfert par rapport aux besoins réels d’équipement et d’investissement des collectivités locales ».

Selon le président du comité de pilotage, le Pndl s’impose aujourd’hui comme un instrument de la promotion du développement local par la densification des infrastructures socio-économiques de base, en cohérence avec les politiques nationales, en particulier avec le Dsrp et les Omd.

Il a reconnu qu’un des axes majeurs du Pndl reste l’augmentation des capacités financières des collectivités locales, qui viendra en appoint avec la décentralisation du Budget consolidé d’investissement (Bci). Ces financements, selon le chef du gouvernement, serviront à faire reculer la pauvreté dans les collectivités concernées et à densifier la plate-forme d’infrastructures socio-économiques et de services essentiels en termes d’accès à l’éducation, à la santé, à l’eau potable, à l’assainissement et des projets économiques. Se félicitant du Pndl, Macky Sall a révélé qu’un important programme de renforcement des capacités, d’un montant de 3 milliards en termes de planification, d’accès à l’information-communication et de formation va accompagner les investissements physiques dans une dynamique d’appropriation et de pérennisation. Il a aussi noté que près de 2,5 milliards sont déjà mobilisés pour le compte des directions techniques nationales de décentralisation et de développement local en vue de la mise en place d’un cadre harmonisé et cohérent qui passe par la mise à jour et la création de conditions d’application effective des textes et lois réglementaires. « Si le gouvernement a fait le choix d’opérationnaliser le Pndl à travers les instruments techniques des collectivités locales que sont les agences régionales de développement (Ard), c’est réellement dans un souci d’efficacité », a souligné le Premier ministre qui a poursuivi « qu’afin d’asseoir cette option, il nous a fallu procéder à une réforme du cadre institutionnel qui permettra la restructuration des Ard en vue d’améliorer leurs performances et d’apporter leurs missions aux besoins des collectivités locales ».

Enfin, Macky Sall a dit qu’au-delà d’un simple accompagnement financier et infrastructurel consécutif au vœu politique, le maillage national du Pndl est naturellement exigé par l’inéluctable nécessité de faire preuve du développement par le local avec une nouvelle citoyenneté locale entièrement épanouie dans ses propres repères géographiques, historiques, mais aussi culturels. Avant le Premier ministre, Madani Tall, directeur des opérations de la Banque mondiale, a salué ce programme conçu et approuvé par l’ensemble des collectivités locales et qui a fait l’objet d’un consensus avec les partenaires. La Banque mondiale, a-t-il assuré, est le premier partenaire du Sénégal. Au nom des élus, c’est le président Alé Lô qui a remercié le gouvernement et le chef de l’État pour cette initiative qui contribue au développement. Quant au Secrétaire exécutif, Cheikh Awa Balla Fall, il a longuement présenté le programme, précédé d’un film d’une dizaine de minute

À voir aussi

Port de Dakar Plus de 14 millions de tonnes de marchandises débarquées en 2017

Les débarquements de marchandises au Port autonome de Dakar (PAD), au terme de l’année 2017, …

Alimentation et agriculture Les experts pour tracer une nouvelle voie en Afrique  

La 30ème Conférence régionale pour l’Afrique (CRA) de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et …