macky-sall-sourire

Macky Sall et Facebook : le président de la République expose l’Institution qu’il incarne

La révolution de l’information et de la communication que connait le monde a imposé le réseau télématique. Avec la marche du temps, ce réseau est devenu, avec ses effets pervers et parfois destructeurs, un principal instrument de participation démocratique et de conquête des masses.

Macky Sall l’investit. Il y ouvre une page Facebook pour vendre son image, livrer sa vision politique et porter au loin et de près à la fois ses projets dont le référendum.

Malheureusement, le président de la République, dans cette volonté intelligente et légitime d’innover, expose l’Institution de président de la République qu’il incarne. Certes, des internautes qui lui sont favorables et qui ne sont pas nombreux lui apportent un grand soutien sur fond même de dithyrambes. Mais d’autres se montrent violents et féroces à son égard avec parfois une pertinence indémontable.
Cette stratégie de communication est une erreur. Soit c’est un proche du président de la République qui l’anime en raison de la lourdeur de son agenda, si c’est le président de la République lui-même qui s’en occupe. Dans tous les cas, c’est l’Institution présidentielle qui est exposée.

Les réseaux sociaux sont un lieu de dérives, de dérapages et de graves glissades. L’internaute se donne toutes les libertés d’expression. Macky Sall est critiqué en direct, attaqué et même parfois violenté par des propos désobligeants.

Il peut s’en suivre des paroles attentatoires à l’institution et l’article 80 n’y pourra rien.

La volonté de Macky Sall est d’accéder directement à des citoyens. Ce besoin de communiquer le mène malheureusement à des stratégies inutiles et peu concluantes. Au contraire, il s’avère dangereux pour l’Institution. La page Facebook du président de la République peut bien être piratée le temps d’une petite heure de sabotage où des propos graves peuvent même lui être prêtés avec des conséquences désastreuses. Le génie informatique est en des lieux.

Ce système de communication de Macky Sall qui a pour pilori le réseau télématique, et particulièrement le Facebook, peut être préjudiciable à l’Institution présidentielle surtout quand les interventions libres des internautes qui peuvent intelligemment être encagoulés s’accompagnent de liens étroits entre des gens malintentionnés, des lobbies politiques et des forces occultes.

Le désir d’assombrissement de son image, de déstabilisation de ce qu’il veut faire et de diabolisation de son œuvre peut bien légitimer une averse d’outrages, d’offenses et de sarcasmes pernicieux de citoyens libres et de militants de partis politiques engagés à mener une lutte contre lui par le même canal télématique.

Un Premier ministre européen a une fois vu, sur sa page Facebook, un internaute l’insulter et inventer une grotesque histoire socio-familiale qui a bouleversé son ménage et amené sa fille à vouloir se suicider.

Le Sénégalais est loin de ces stupidités. Mais l’internaute sénégalais n’a que faire de ce qu’il écrit, dusse-t-il écrire sur le président de la République ou même s’adresser à lui à travers un réseau social.

Le Président Macky Sall devrait fermer cette page Facebook. C’est un outil incommodant pour lui et le Sénégal n’est pas encore bien nourri de cette façon de faire pour un président de la République.

Le Piroguier

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …