téléchargement

Macky Sall : ‘’ il nous faut une véritable stratégie globale contre le terrorisme ’’.

Abuja (Nigéria), 16 déc (APS) – Les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique doivent rester « mobilisés » pour faire face aux défis qui les interpellent, parmi lesquels la lutte contre le terrorisme, qui nécessite « une véritable stratégie globale de lutte préventive », a déclaré, mercredi à Abuja, le Chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall.

« De grands défis nous interpellent en effet : au premier rang desquels le terrorisme, avec son lot quasi quotidien de victimes, plongeant des familles entières dans le malheur et le désarroi », a-t-il dit dans son allocution prononcée à l’ouverture de la 48e session de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements des pays membres de la CEDEAO.

« Face à cette logique de la mort (terrorisme) il nous faut rester unis et solidaires dans l’action. Outre la réponse militaire indispensable ; le temps est venu pour notre organisation d’adopter une véritable stratégie globale de lutte préventive, par l’échange d’information et d’expérience, le contrôle et la surveillance des frontières », a indiqué le Chef de l’Etat sénégalais et président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO.

Selon Macky Sall, « il y a un besoin urgent de concilier le principe de libre-circulation des personnes et des biens (dans l’espace CEDEAO) et l’impératif sécuritaire ».

« À l’aune de nos acquis, nous avons de quoi être satisfaits et fiers. Mais au regard de nos défis, nous avons aussi de quoi rester mobilisés, vigilants et combatifs », a-t-il lancé à l’endroit de ses homologues, réunis à cette rencontre qui coïncide avec l’anniversaire des 40 ans de la CEDEAO.

L’organisation communautaire a enregistré des « acquis démocratiques » résultant des élections pacifiques et démocratiques organisées en 2015 dans 15 de ses pays membres, compte non tenu « des progrès significatifs dans le sens de l’intégration économique et citoyenne », s’est félicité le président en exercice.

Cette session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements portera sur les « enjeux politiques et sécuritaires dans la sous-région, le financement des activités de la commission de l’organisation communautaire ainsi que le « parachèvent de la réforme institutionnelle ».

Au-delà des « aspects purement institutionnels, notre aspiration à la CDEAO des peuples est encore plus exigeante », a reconnu Macky Sall.

Selon le Président de la République sénégalaise, l’organisation communautaire « assume des missions de plus en plus complexes de paix et de sécurité, de lutte contre la criminalité transfrontalière, de promotion de la démocratie et de protection des droits de l’homme ».

Elle doit par exemple « accélérer le processus de création du marché commun, parachever la mise en œuvre du TEC-CEDEAO (Tarif extérieur commun), finaliser la procédure d’adoption de l’APE régional et élever le niveau encore trop faible du commerce intracommunautaire », a-t-il détaillé.

« Aujourd’hui, nous avons la responsabilité historique de façonner ces maillons et de les relier les uns aux autres pour former la grande chaîne de l’intégration politique et économique solidaire dont rêvaient les anciens, 40 ans après la création de la CEDEAO », a-t-il conclu.

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …