Accueil / ACTUALITES / MACKY SALL INVITE À FAIRE DE L’HUMAIN LA FINALITÉ DE LA CROISSANCE

MACKY SALL INVITE À FAIRE DE L’HUMAIN LA FINALITÉ DE LA CROISSANCE

Le président de la République, Macky Sall a plaidé, samedi à Dakar, pour une croissance inclusive tournée vers la satisfaction des besoins des populations et la réduction des inégalités, a constaté l’APS.

 Le chef de l’Etat qui ouvrait les Rencontres économiques de Dakar a souligné que c’est cela qui fonde la stratégie de développement du Sénégal à travers le Plan Sénégal émergent (PSE).
« La croissance n’a de sens que si elle met au centre l’humain. L’humain doit rester au cœur du développement », a estimé le président de la République devant un parterre d’experts et d’étudiants.
Les Rencontres économiques de Dakar axées cette année sur le thème : « Les leviers de la croissance en Afriques » sont organisées par le Cercle des économistes.
« Les produits de la croissance doivent participer à lutter contre les inégalités. La croissance ne peut pas être une mécanique qui tourne sur elle-même, ceux qui ont plus ne peuvent pas continuer à gagner plus et ceux qui n’ont rien à perdre. La croissance doit être inclusive », a martelé le chef de l’Etat, sous les applaudissements du public.
Revenant sur les leviers indispensables pour une croissance durable, Macky Sall a retenu que « la croissance ne peut se faire sans la paix et la sécurité », allusion faite à la situation au Sahel.
L’autre levier de la création de la richesse, selon le chef de l’Etat est « le facteur humain qui est un paradigme indispensable ».
« Aucun pays ne peut se développer sans des ressources humaines de qualité, surtout dans une économie dominée par le savoir et le savoir-faire », a analysé Macky Sall qui a cité l’environnement comme un autre levier de croissance durable donnant l’exemple des changements climatiques.
Par ailleurs, le président de la République a préconisé, pour une croissance durable de « s’adosser sur le capital humain, une gouvernance transparente basée sur la reddition des comptes ».
Convaincu que l’Aide publique au développement ne pas, à elle seule, régler les problèmes de l’Afrique, Macky Sall s’est dit favorable aux Partenariats public-privé (PPP) dans certains projets comme les infrastructures et l’énergie.
Le chef de l’Etat a, en outre, plaidé pour l’accès au crédit pour les entreprises sans tenir compte « des risques en Afrique » et pour l’allégement des « procédures draconiennes de décaissement » qui retardent les Etats et les entreprises.

Share This:

À voir aussi

LEGISLATIVES DE JUILLET 2019 La campagne avant l’heure

A un peu plus de deux mois des législatives de juillet, la classe politique, au …