POLITIQUE

Macky Sall : « Louga a déjà choisi le camp du Oui »

  • Date: 16 mars 2016

En pleine campagne référendaire, le président de la République était, hier, dans la capitale du Ndiambour. Au cours de ce grand rassemblement qui a eu pour cadre l’Avenue Cheikh Ahmadou Bamba, l’apériste en chef n’a pas manqué de rallier l’opposition tout en décortiquant les 15 points de sa réforme constitutionnelle qu’il compte proposer aux Sénégalais par le biais d’un référendum.

Une longue file à la devanture de la préfecture de Louga. Elle est composée en grande partie de dames venues manifester leur soutien à leur leader, le président de l’Alliance pour la République (Apr), Macky Sall. Des prospectus sur lesquels il est mentionné Oui sont distribués aux militants et responsables Apéristes venus des coins et recoins de Louga. Ils ont tenu à répondre au meeting, mais aussi pour écouter le message du président de leur parti sur le sens et les enjeux de la révision de la Constitution depuis le retour au multipartisme intégral. Oui, Oui ! C’est par ces cris que le Président a été accueilli par une foule en liesse acquise à sa cause. Devant cette très forte mobilisation, le président affiche un large sourire. Les poings serrés, il entre en scène fier de retrouver les siens qu’il qualifie de « serviteurs du peuple » et de soldats de la République.

Consolidation de la démocratie

Macky Sall s’est réjoui de cette forte mobilisation dont il a dit qu’elle démontre clairement qu’à l’heure des choix décisifs, ses partisans sont toujours présents. « Renforçons notre solidarité ; resserrons les rangs et maintenons nos flammes pour les grandes batailles. Celle de l’émergence et celle de la consolidation de la démocratie », clame le président de la République, Macky Sall. Selon lui, le référendum du 20 mars prochain fait partie, à coup sûr, de la bataille pour la consolidation de la démocratie sénégalaise.
Le président de la République et de l’Apr de rappeler que lui et ses partisans ont d’ailleurs engagé ce combat depuis le 23 juin pour s’opposer aux tripatouillages de la Constitution et au coup d’État contre la démocratie. « C’est une bataille qui s’est poursuivie à la Place de l’Obélisque avec notamment les jeunes de la Cojer », soutient-il. Décortiquant, par ailleurs, les 15 points du référendum, le chef de l’État a soutenu que sa décision de réduire son mandat et de se l’appliquer est motivée par sa conception du pouvoir. « Hélas, le Conseil constitutionnel a rendu une décision contraire à ma volonté et je l’ai suivi en toute responsabilité en tant que quelqu’un de respectueux des droits et des institutions », précise-t-il.

Droits de l’opposition

Parlant des droits de l’opposition, Macky Sall n’a pas manqué de railler ses adversaires politiques. Avec un sourire moqueur, il déclare : « Oui aux droits de l’opposition. » Poursuit son propos, le chef de l’État soutient mordicus que le Sénégal ne saurait être une scène de combat entre pouvoir et opposition. Le patron de l’Apr appelle alors ses partisans à ne pas céder à la confusion et à l’intoxication. « Nous avons la vérité avec nous », martèle-t-il. Tout en exhortant ses militants à intensifier la mobilisation partout en ville et en campagne. « Je sais que Louga a déjà voté Oui. Je vous demande aussi de descendre sur le terrain pour faire voter massivement Oui au référendum », clame le leader de l’Apr, Macky Sall.

Sidy Thiam

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15