ACTUALITE

Macky Sall : un homme politique fragile ?

  • Date: 12 janvier 2016

Macky Sall a été élu à l’applaudimètre à la présidence de la République. Il est, certes, partisan. Mais son irascibilité devant certaines questions délicates et ses réactions atrabilaires dans des polémiques, somme toute normales en démocratie, renseignent qu’il n’a pas encore une solide carapace politique.
Il s’invite souvent dans un débat qu’il devrait laisser aux responsables politiques et aux polémistes sur qui ne pèsent pas une charge institutionnelle. La sérénité, l’indifférence et même le mutisme sont des caractéristiques essentielles d’un homme d’État surtout s’il est doublé d’une haute responsabilité politique. L’histoire enseigne d’ailleurs que le silence, générateur de mythe, a toujours été le signe identitaire des grands hommes. Un traceur de destin n’a pas besoin de verser dans des querelles de chapelle et des controverses politiques au risque de provoquer des réactions attentatoires à son autorité institutionnelle.
Encore que la contradiction, les divergences et les réprimandes sont consubstantielles à l’expression démocratique.
Mais le Président Macky Sall semble avoir une aversion contre la contradiction et les critiques. C’est certainement ce qui explique les erreurs qu’il commet dans sa prise de parole publique.
Aux États-Unis, interpellé sur la CREI et le cas Karim, il s’emporte et déclare avoir mis les coudes sur certains dossiers. Sur la controverse sur l’envoi de militaires sénégalais au Yémen, il martèle : «  Je l’ai fait, un point, un trait ». Durant les réunions de la direction politique de l’Apr, il lui arrive de se montrer colérique contre certains responsables. Et sur la spirale du débat sur la réduction de son mandat, il exprime encore sa colère, arguant n’avoir ni volé, ni triché pour être élu président de la République, convoquant à la fois sa légitimité politique et la volonté divine, des propos d’une évidence puérile.
Il devrait bien faire pression sur lui-même et se montrer solide, imperturbable, indifférent et même dédaigneux sur certains sujets dont la finalité légitime est de le secouer.
Que Senghor n’a-t-il entendu durant ses années de présidence ? Que n’a-t-on dit à Abdou Diouf. Que n’a souffert Wade, combattu, injurié même, lacéré, et traité de tous les noms par ses contradicteurs ? Ils ont eu, avec indifférence, à faire face à des attaques extrêmement violentes et à des critiques d’une rare acerbité. Face aux saumâtres critiques, ils demeuraient impassibles, déroutant conséquemment leurs adversaires.
Mais, certaines réactions colériques de Macky Sall dégagent les puanteurs d’un autoritarisme et enveniment l’atmosphère politique.
Les responsables et les autorités institutionnelles qui peuplent le régime actuel ont pratiquement tous un problème d’argumentation publique. Ils versent dans la polémique, s’emportent et se tendent les nerfs, faisant fi du devoir de réserve, de la vertu de retenue et de la capacité d’encaissement qui ne rend point faible, mais déroute au contraire l’adversaire.
En réagissant toujours sur certaines questions qui relèvent de la polémique et avec autant d’emportement et de nervosité, Macky Sall risque de se donner le profil d’un homme fragile facilement attaquable. Son intervention courroucée dans certains débats enorgueillit ses adversaires et leurs donnent des raisons de cogner, cogner et cogner encore.

Le Piroguier

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15