ACTUALITE

MACKY/IDY- Au-delà de la bataille politique, une animosité

  • Date: 15 décembre 2015

Le président Macky Sall a montré, ce week-end, à Saly, ou se tenait les assises de l’Université de son parti, des signes d’énervement face à une opposition qui ne cesse de s’en prendre à lui et à son bilan. Une opposition essentiellement incarnée par le Rewmi dont le leader Idrissa Seck a été très critique lors du Magal de Touba comme à chacune de ses sorties. Il a même une fois comparé le président de la République à « Ebola » en référence  à cette maladie due à un virus pour lequel un vaccin n’a pas encore été trouvé.

S’adressant à Idy, le chef de file des marrons a été on ne peut plus clair : « Si Dieu a fait que quelqu’un est au sommet et (que) vous vous en offusquez pour dire “’pourquoi lui et non pas moi”’, cela ne fait que vous rendre jaloux. Votre cœur brûle à chaque instant. Et vous n’y pouvez rien. Si vous voulez avoir la paix, acceptez la volonté divine ».

Un type de discours inhabituel en politique et qui cache mal des dissensions d’ordre personnel opposant les deux personnes. Il se susurre, en effet, que les relations entre Macky Sall et Idrissa Seck n’ont plus été bonnes au lendemain de la défenestration de ce dernier de la tête du gouvernement en avril 2004. Idy a été remplacé par Macky aux côtés de Wade pour diriger les opérations de ce que la presse a appelé, à l’époque, « la deseckisation », c’est-à-dire la destruction politique du Maire de Thiès d’alors qui a amorcé, se faisant, une descente aux enfers dans le cadre de son inculpation sur les chantiers de Thiès. Il a été reproché à Idy, un dépassement budgétaire de 47 milliards F Cfa sur les travaux de la ville. On se rappelle cette fameuse rencontre entre Macky devenu Premier ministre et les ambassadeurs et diplomates accrédités à Dakar pour leur expliquer et leur donner les « preuves » de ce qui était qualifié publiquement  de « vol ». Une démarche qui avait beaucoup choqué Idy en détention et ses partisans. Certains avaient d’ailleurs investi les rédactions pour parler « d’ingratitude » de Macky, qui, selon eux, « doit tout à Idy ». C’est lui qui, au demeurant, l’aurait accueilli dans son gouvernement jusqu’à faire de lui le ministre de l’Intérieur. Bien sûr avec l’onction de Wade. C’était le Maire de Thiès qui était le patron. Mais, chemin faisant, le subordonné a pris la place du « maître » et l’aurait, selon eux, combattu. Ainsi, sont nés les premiers conflits personnels entre les deux hommes. Car, non seulement Macky a remplacé Idy à la Primature, mais aussi à la tête du Parti démocratique sénégalais (Pds). Rappelez-vous, l’actuel président de la République était même le Directeur de campagne de Me Wade en 2007 et avait remporté les élections.

Malheureusement, Wade n’appréciant pas les numéros 2, Macky subit le sort d’Idy, Fara Ndiaye, Boubacar Sall et autres. Il sera injecté de son fauteuil de Président de l’Assemblée nationale pour avoir, dit-on, souhaité l’audition de Karim Wade, dans sa gestion de l’Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (Anoci). Macky connut alors à son tour une traversée du désert avant de créer son propre parti en novembre 2008 tout en retenant toutes les leçons du parcours d’Idy dont un certain jeu de yoyo l’avait discrédité complètement aux yeux de l’opinion.

Ainsi,  à la présidentielle de 2012, il gagna au second tour les élections contre Wade avec le soutien logique de Idy qui n’avait pas le choix parce qu’il ne pouvait pas voter pour le Pape du Sopi qu’il a tant combattu.

Pourtant, tout laisse à croire que cette victoire de Sall a été loin de plaire à Seck qui se voyait déjà dans les habits de 4e président du Sénégal, selon son propre slogan de campagne. Encore Macky qui lui prend sa place.

Et ce n’est pas tout. Leur compagnonnage dura peu de temps comme on pouvait s’y attendre. Mara comme l’appellent ses proches quitte le gouvernement mais perd ses deux ministres Omar Guèye et Pape Diouf qui partent avec leurs bases respectives à Sangalkam et à Bambey. Quel revers pour le patron de Rewmi si l’on en juge par la fidélité exemplaire de son lieutenant Omar Guèye. Encore une manœuvre de son éternel rival qu’il semble rencontrer partout obstruant manifestement ses ambitions. Et les départs de cadres de Rewmi se sont succédé. Mara a perdu la Notaire Nafissatou Diop partie rejoindre Macky. Son lieutenant Omar Sarr et bien d’autres plient bagages sous les attraits d’un pouvoir qui théorise et encourage officiellement la transhumance.

Le Maire de Thiès multiplie alors les attaques contre Macky par voie de presse. Et l’une des plus cinglantes de ces dernières a été de révéler que les caisses de l’État n’étaient pas vides contrairement aux allégations du pouvoir dont le Ministre du budget en personne. Idy donna des chiffres mettant dans l’embarras le pouvoir pris au piège de sa propre communication.

Le pouvoir ira même jusqu’à augmenter le nombre de députés pour la constitution d’un groupe parlementaire pour empêcher d’abord Rewmi et ensuite le Pds à avoir des groupes parlementaires.

Le combat politique est ainsi à mort entre les deux hommes alimenté par une certaine animosité.

Et la convocation de Dieu par Macky dans son discours n’est pas gratuite. Il sait que Mara aime souvent évoquer des versets du Coran dans sa communication et c’est une manière bien humoristique de le rappeler à l’ordre.

Comme quoi entre Macky et Idy, le duel ne fait que commencer. 2017 ou 2019 devra nous permettre de voir avec qui Dieu sera cette fois-ci après que toutes les stratégies des deux hommes auront été testées.

Abdoulaye Diop

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15